Magog: la mairesse Hamm renonce à diffuser les comités pléniers

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: la mairesse Hamm renonce à diffuser les comités pléniers
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm (Photo : Le Reflet du Lac - Archives)

POLITIQUE. Après avoir soulevé l’idée il y a quelques années, la mairesse Vicki-May Hamm change d’avis sur la diffusion publique des comités pléniers, qui sont actuellement tenus à huis clos.

Lors de sa première campagne électorale à la mairie et celle de 2013, Vicki-May Hamm avait proposé que les séances plénières, qui précèdent les assemblées ordinaires du conseil municipal, puissent être ouvertes au public. Elle privilégiait à ce moment la webdiffusion de ces rencontres «privées», à l’instar d’autres villes comme Gatineau.

Toutefois, la première magistrate a depuis changé son fusil d’épaule, «en se ralliant» à la position de son conseil municipal, et ce, pour plusieurs raisons. «Même si on décidait de diffuser les comités pléniers, il y aura toujours des discussions qui devront se faire à huis clos, notamment pour des raisons de confidentialité. Je pense notamment à tout ce qui touche les ressources humaines ou les entreprises privées. Bref, il y a bien des choses qui ne peuvent être dites en public. Et même si ça semble très simple d’implanter une telle mesure, ça ne l’est pas. Il ne suffit pas d’installer une caméra et le tour est joué», explique-t-elle.

Lorsque cette orientation faisait partie de son programme électoral, Vicki-May Hamm cherchait notamment à rendre les décisions plus transparentes et surtout, à permettre aux électeurs de mieux cerner les opinions de leur représentant municipal. Car à l’époque où elle était conseillère, la politicienne se souvient que la libre expression avait une certaine limite.

«Quand j’étais conseillère, le «rien à rajouter, M. le maire», on l’entendait tout le temps. Je me souviens aussi des réactions négatives lorsque j’avais demandé le vote et que je m’étais exprimée publiquement pour la première fois. Ce n’était pas dans la culture, se souvient-elle. Maintenant, on a convenu d’un mode d’opération où chacun peut s’exprimer lors du vote et je n’empêche pas un élu de donner son opinion.»

Même si des améliorations été apportées au cours des dernières années, notamment par la diffusion de visuels, Vicki-May Hamm est d’avis qu’il y a encore du travail à faire pour dynamiser les séances du conseil municipal. Encore aujourd’hui, la majorité de ces rencontres se tiennent devant une salle pratiquement vide.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires