Magog: Diane Perron souhaite rencontrer les receveurs d’organes de son fils

Par Patrick Trudeau
Magog: Diane Perron souhaite rencontrer les receveurs d’organes de son fils
David Barbeau gardera toujours une place importante dans le cœur des membres de sa famille. À droite, on reconnaît ses parents Diane Perron et Léo Barbeau. Du côté gauche, on aperçoit sa sœur Vicky Perron , en compagnie de son conjoint Joël Bolduc et de leurs trois enfants Xavier, Arnaud et Julien. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

MÉMOIRE. Lorsqu’elle a appris que cinq personnes avaient bénéficié des organes de son fils David Barbeau, décédé accidentellement en 2009, Diane Perron a reçu la nouvelle comme un véritable baume sur son épreuve. Mais, dix ans plus tard, elle aimerait en apprendre davantage sur les receveurs.

En raison des règles de confidentialité établies par Transplant Québec, la dame d’Austin ignore toujours l’identité des gens qui ont reçu l’un ou plusieurs organes de son fils défunt.

Même si elle sait fort bien que cette question reste particulièrement délicate, elle souhaite, dans son for intérieur, que les receveurs sentent le besoin de se manifester. «Transplant Québec m’a confirmé que tout le monde allait bien, et que son cœur avait même été transplanté sur un jeune homme de 19 ans, le même âge qu’avait David à son décès. Ça m’a beaucoup émue d’apprendre ça», a avoué Diane Perron.

«J’ai ensuite envoyé une lettre à ces personnes (par le biais de Transplant Québec), en leur indiquant mon désir de les rencontrer, ou du moins, d’avoir des nouvelles un peu plus personnelles. La balle est maintenant dans leur camp, car elles ont le choix d’entrer en contact ou non avec moi. Je me dois de respecter leur décision, mais j’aimerais tellement que les receveurs puissent se manifester plus facilement», lance-t-elle avec une dose d’espoir.

 

Une date doublement symbolique

Afin de souligner le 10e anniversaire de la mort de son fils (28 avril 2009), Diane Perron avait organisé un rassemblement entre amis et membres de la famille, dimanche dernier au Centre d’interprétation du Marais (LAMRAC), à Magog.

Cette activité coïncidait aussi avec la fin de la Semaine nationale de sensibilisation au don d’organes et de tissus, une thématique qui lui tient particulièrement à cœur depuis la perte de son fils. «Je continue de m’impliquer pour la cause, mais à ma façon», lance celle qui avait effectué un saut à parachute symbolique pour soutenir la Maison des greffés, il y a cinq ans.

«Je suis vraiment heureuse de revoir tout ce monde aujourd’hui (dimanche). Même si les années ont passé, c’est important d’avoir le soutien de notre entourage, et surtout, de savoir que David n’a pas été oublié», a-t-elle conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
robert bolduc
robert bolduc
2 années

Pas facile un deuil pour la vie,je suis sans mot devant cette épreuve bon courage a la famille.