La Sépaq autorisera les chiens dans quelques secteurs au parc du Mont Orford

Par Pierre-Olivier Girard
La Sépaq autorisera les chiens dans quelques secteurs au parc du Mont Orford
Dès le printemps prochain, les visiteurs du Parc national du Mont-Orford pourront visiter l'endroit en compagnie de leur petit compagnon à quatre pattes.

ANIMAUX. À la suite d’un projet pilote mené depuis deux ans, la Sépaq autorisera l’accès des visiteurs accompagnés d’un chien dans certains secteurs et à certaines conditions dans la plupart des parcs nationaux de la province, dont celui du Mont-Orford. En collaboration avec Vincent Cliche Les résultats obtenus depuis l’implantation du projet pilote sont concluants. «Nous constatons que les règles établies pour préserver les milieux naturels et favoriser une cohabitation harmonieuse sont respectées et que l’expérience client n’est pas affectée négativement par la présence des chiens», note la vice-présidente à l’exploitation des parcs nationaux à la Sépaq, Catherine Grenier. Les visiteurs ont dans l’ensemble bien respecté les règles, du genre de tenir en laisse le chien et de ramasser les besoins de l’animal. La nouvelle réglementation entrera en vigueur au printemps 2019. Déjà du mécontentement La décision d’autoriser les chiens dans les parcs nationaux risque de faire des flammèches entre les propriétaires canins et les opposants. Hugues Richard fait partie de ceux se rangent dans le camp du nom, c’est-à-dire qu’il ne souhaite cohabiter avec les chiens dans les parcs nationaux. «La SÉPAQ a décidé d’écouter une minorité de gens en initiant ce projet-pilote, et ce, sans même consultation, déplore celui dont les propos ont été recueillis avant la décision finale de l’organisme. Pourtant, les parcs nationaux sont les derniers endroits de quiétude et de conservation pour la flore et la faune. Ces milieux sont fragiles et je doute que la présence de chien aide à les conserver.» À ses yeux, il est évident que la SÉPAQ «a tout fait pour que ce projet fonctionne» afin d’attirer une nouvelle clientèle et, conséquemment, augmenter ses revenus. Il rappelle qu’il s’agit d’une société à vocation commerciale basée sur le concept d’utilisateur-payeur, «au même titre que la SAQ». «Pourtant, je suis convaincu que la SÉPAQ se tirerait dans le pied en autorisant les chiens, car plusieurs personnes comme moi n’en veulent pas, croit M. Richard, qui demeure à Montréal. Ce n’est pas de l’intolérance, mais quand on est en vacances dans le bois, on veut la tranquillité et non entendre japper comme on le vit à longueur d’année en ville.»   Endroits où il sera permis de se promener avec un chien au Parc national du Mont-Orford Sentier d’été Ruisseau-David, Ruisseau-des-Chênes, Boucle du Mont-Chauve, Boucle-des-Trois-Étangs, l’Étang-Fer-de-Lance, piste cyclable La Castorie, piste multifonctionnelle Camping Camping du Lac-Stukely: boucle du Frêne; Camping du Lac-Fraser: boucles du Colvert, du Branchu et de la Bernache Accès nautique Centres de location du lac Stukely et du lac Fraser

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
15 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lucie Béland
Lucie Béland
4 années

Dommage, c’était le seul endroit où l’on pouvait marcher sans craindre les chiens.

Colette Charron
Colette Charron
4 années
Répondre à  Lucie Béland

Vous faites bien pitié, avez vous entendu quelqu’un s’être fait mordre dans un sentier où on a nos chiens en laisse? Vous avez pas mal plus d’endroit où vous promenez que nous avec nos chiens chère madame.

hugues richard
hugues richard
4 années
Répondre à  Colette Charron

Voici le plus récent événement où un marcheur s’est fait mordre gravement par un chien en laisse dans un sentier de randonnée en forêt:
https://www.lequotidien.com/actualites/des-chiens-attaquent-des-marcheurs-a-chicoutimi-e670ff51eb9faf1c7f2dcc4a6659eea7

Il y a 450 morsures de chiens par jour au Québec, dont la moitié sont faites par un chien que la personne ne connaît pas:
https://www.lautrevoix.com/actualites/2017/12/19/450-morsures-de-chiens-par-jour-au-quebec.html

Bonne fin de journée,

Denise Latreille
Denise Latreille
4 années
Répondre à  hugues richard

M. Richard, je vais faire preuve de maîtrise en me forçant d’être polie dans ma réponse. Je vais commencer en citant Ghandi: « on évalue la grandeur d’un peuple à la façon dont il traite ses animaux ». Il y a des hommes qui violent des femmes, d’autres qui abusent des enfants, certains commettre même des homicides, pourtant, personne ne oenseserait a mettre tous les hommes en prison? Qui êtes vous donc pour penser que la nature vous appartient plus qu’à la faune?

Sylvia
Sylvia
4 années
Répondre à  Denise Latreille

Je ne savais pas que les chiens appartenaient à la faune des forêts….

Gisele
Gisele
4 années

Il faut faire confiance aux propriétaires de chien. J’ai 2 petits chiens, un qui jappe beaucoup et l’autre qui est hyper tranquile et sage. Soyez assurés que jamais j’amènerais celui qui jappe. Je suis très contente de pouvoir amener mon petit chien. J’ai juste hâte que ça débute.

Jacqueline G.Lacasse
Jacqueline G.Lacasse
4 années

Bravo à la SÉPAQ! Je ne suis pas propriétaire de chiens mais je suis parfaitement d’accord, comme plusieurs, avec la décision d’accepter les chiens à certains endroits. Les propriétaires de chiens aiment, eux aussi, promener leur animal dans la nature. Les chiens, dans les parcs nationaux, sont en laisse et, généralement, ces propriétaires soucieux et respectueux ne laissent pas les excréments sur le sentier. Je suis une adepte de plusieurs »State parks » et je vois beaucoup de chiens en laisse sur les sentiers et jamais je ne fus incommodée par des jappements dans le camping. Concernant la protection de la flore, je vois plutôt des traces hors sentiers faites par des humains. Peut-on être plus tolérant envers les autres?

Jonathan Savard
Jonathan Savard
4 années

Très mauvaise décision. On ne pourra plus méditer sans craindre de se faire lécher par un chien ou marcher dans des excréments.

Marie-Claude Stébenne
Marie-Claude Stébenne
3 années

Tellement heureuse de cette décision.
J’espère que les propriétaires de chiens seront responsables. Pour ma part, je félicite cette décision.

André Martin
André Martin
3 années

c est une honte deja on a vivre avec des chiens sans laisse et des excréments dans les parcs urbains voila que toutou va nous empoisonner nos promenades dans la nature et si je comprends bien toutou va faire du canot, pédalo et trempette au Lac Stukely… alors la bravo.. le coeur me leve…pauvres petites familles avec jeunes enfants dans la plage avec caca. Voila ou l argent public. Je crois que je vais changer de destination de camping.

Melany Parent-Poisson
Melany Parent-Poisson
3 années
Répondre à  André Martin

Justement, les chiens doivent être en laisse et les maitres doivent ramasser les excréments de leur chien. Si ce sont les excréments d’animaux qui vous font peur, peut-être que la randonnée ou le camping n’est pas pour vous….

Brigitte Morris
Brigitte Morris
3 années
Répondre à  André Martin

Les bébés font aussi caca et leur parent change leur couche et la jette. Pareil pour toutou….

Patrick Gagne
Patrick Gagne
3 années

Je sais pas pour vous mais moi c’est pas les aboiements que j’entend dans les parcs ais les cris d’enfants et des plus vieux aussi !

julien hemmel
julien hemmel
3 années

déjas Hugues richard se ne sont pas les chiens qui sont agressive ,il le devienne du au comportement de leur maitre,après se son des animaux quand même , et si on vas dans ton résonnement au Québec il y as plus de 3500 agression physique entre humain alors pourquoi on interdit pas l’humain il y aurais moins de problème ,et notre espèce est capable de beaucoup plus de cruauté que n’importe quel animal

Alain Blais
Alain Blais
3 années

Pauvre petit monde, vous savez quoi…l’être humain est le pire animal que la terre ait porté jusqu’à présent.
Laisser vivre les animaux et on s’en portera bien.