La location à court terme essuie un revers à Magog

Par Dany Jacques
La location à court terme essuie un revers à Magog
. (Photo : (Photo gracieuseté - Marco Bergeron))

RÈGLEMENT. L’hébergement touristique à court terme (moins de 31 jours) dans une résidence principale sera bel et bien interdit sur la majorité du territoire magogois, à l’exception des zones où cet usage est déjà autorisé.

Telle est la conclusion du conseil municipal à la suite des résultats des registres tenus mercredi dernier (11 janvier). Les citoyens de 492 zones étaient invités à se prononcer sur cette question, mais le nombre de signatures requises pour demander la tenue d’un scrutin référendaire n’a pas été obtenu dans aucun des secteurs visés.

Par conséquent, la Ville de Magog reconnaît que les règlements ont été approuvés par les personnes habiles à voter. Ils entreront en vigueur après l’obtention du certificat de conformité par la MRC de Memphrémagog.

Ainsi, l’usage d’hébergement touristique dans une résidence principale sera interdit sur l’ensemble des 492 zones ciblées, en raison d’une faible demande. Les gens qui souhaitaient obtenir cette permission pour leur résidence principale devaient se déplacer pour signer un registre à l’hôtel de ville.

RÉSULTAT SERRÉ SUR LE CHEMIN ROY

Une centaine de personnes seulement se sont manifestées, et ce, dans 51 des 492 zones ciblées. Un secteur situé près des chemins Roy et des Myrtilles est toutefois passé près d’un référendum. Neuf personnes désiraient obtenir la permission de louer moins de 31 jours, mais le règlement avait fixé le nombre de signatures à atteindre à 11.

Une carte est disponible sur le site Internet de la Ville pour voir où cet usage est permis ou non.

Plus de détails au www.ville.magog.qc.ca/avis-publics-hebergement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires