Jour du Souvenir: un devoir de mémoire

Par Pierre-Olivier Girard
Jour du Souvenir: un devoir de mémoire
Trois représentants locaux de la Légion royale canadienne, Dyanne Saanum, Pol Bergevin et Elphège Ménard, accompagnaient la mairesse de Magog Vicki-May Hamm au lancement de la campagne annuelle du coquelicot. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

ARMISTICE. Pour le brigadier-général à la retraite, Pol Bergevin, le jour du Souvenir est une occasion unique de manifester la gratitude que les Canadiens doivent aux militaires qui ont consenti au sacrifice ultime pour notre liberté.

Ces héros ne doivent pas sombrer dans l’oubli, selon ce vétéran de 35 années dans les Forces armées canadiennes. «Nous avons un devoir de mémoire, mais il faut aussi demeurer vigilants, car le Canada peut être appelé à tout moment à participer à des conflits internationaux, prévient-il. Nous n’avons qu’à regarder les actualités pour s’en rendre compte.»

Bergevin sait de quoi il parle, car il possède une longue feuille de route sur le terrain. À ses yeux, la liberté n’a pas de prix. Ayant notamment été chef de mission des Nations unies entre l’Inde et le Pakistan, il rappelle l’importance d’acheter des coquelicots, appuyant ainsi les services offerts par la filiale 128 d’Ayer’s Cliff de la Légion royale canadienne.

La Légion invite la population à bientôt commémorer le jour du Souvenir. Également appelée l’Armistice, cette convention qui a mis fin à la Première Guerre mondiale a été signée le 11 novembre 1918 à 11 h du matin.

C’est pour cette raison que l’évènement est souligné chaque année à ce moment précis. Comme pour toutes les villes au Canada, des citoyens de Magog ont participé à l’effort de guerre des 1re et 2e Guerres, ainsi qu’à la guerre de Corée et aux opérations de maintien de la paix. Certains y ont laissé leur vie et leur nom est inscrit sur le cénotaphe du parc des Braves.

«Depuis 1921, le coquelicot symbolise le Souvenir, l’expression visuelle de notre engagement de ne jamais oublier tous les Canadiens qui sont morts à la guerre et lors d’opérations de paix. Le coquelicot écarlate est donc le symbole des soldats morts pour leur pays», résume M. Bergevin.

 

Où commémorer l’Armistice

  • Au parc des Braves de Magog le 11 novembre à 11h.
  • À Georgeville le 11 novembre à 10 h 45.
  • Au centre communautaire de Hatley le 9 novembre à 11 h.
  • Au monument devant le parc de l’Exposition à Ayer’s Cliff le 10 novembre.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires