Hébergement commercial à court terme: Magog serre la vis dans un endroit paisible

Par Dany Jacques
Hébergement commercial à court terme: Magog serre la vis dans un endroit paisible
Le directeur de la Direction planification et développement du territoire à la Ville de Magog, Réal Girard (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

TOURISME. La Ville de Magog interdira l’hébergement commercial à court terme dans un secteur particulièrement tranquille du chemin de Georgeville.

Les élus magogois ont signifié leur intention lors de la séance publique du conseil municipal, le 21 mai dernier. Cette décision a été prise après avoir reçu plusieurs plaintes de voisins habitant près d’une propriété de la rue Fortin (via Thomas), qui offrait ce type d’hébergement sur des plateformes comme Airbnb.

Le directeur de la Direction planification et développement du territoire à la Ville de Magog, Réal Girard, confirme que l’usage n’est pas conforme à la vocation du secteur. «On envoie un message clair, car il ne s’agit vraiment pas d’un endroit approprié pour cette activité de location à court terme, précise-t-il. Ce n’est pas le premier dossier de ce genre, ni le dernier.»

L’interdiction touchera la rue Fortin, ainsi que la rue des Orchidées et l’Impasse des Iris.

Le règlement entrera en vigueur en juillet. Une première amende variera entre 1000 $ et 2000 $, tout dépendant du fait si le propriétaire est un individu ou une entreprise.

Plus de renseignements à cet effet seront dévoilés lors d’une consultation publique, qui se tiendra à l’hôtel de ville de Magog, le 11 juin.

La Ville prend cette décision même si le conseil n’a pas encore statué sur une réglementation sur la location à court terme sur l’ensemble de son territoire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
marcel dupont
marcel dupont
3 années

les hôteliers et gîtes de la région en arrachent , faudrait interdire les Airbnb de ce monde qui ne paient pas de permis , pas de taxes et qui ne respecte pas le voisinage résidentiel . Sinon les hôtels et gîtes de la région vont fermés .
C’est de la compétition déloyales
On ne sera pas plus avancés pour recevoir les touristes qui veulent des hôtels quand ceux-ci seront fermés