Fondation de l’Hôpital de Memphrémagog: on prévoit déjà tripler les dons l’an prochain

Par Dany Jacques
Fondation de l’Hôpital de Memphrémagog: on prévoit déjà tripler les dons l’an prochain
Alan Kezber conserve la présidence de la Fondation de l’Hôpital de Memphrémagog. Il est ici accompagné par la directrice générale Pascale Gingras. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ. La Fondation de l’Hôpital de Memphrémagog a remis 210 000 $ en dons au cours de la dernière année. Il s’agit d’une somme moindre que par le passé, mais la direction de cet organisme de bienfaisance annonce déjà des dons multipliés par trois dès l’an prochain.

Selon la directrice générale Pascale Gingras, cette contribution s’explique par une année de transition et de positionnement pour la Fondation. «C’est sous la moyenne des cinq dernières années (400 000 $), mais on prévoit déjà un bon bilan pour les 12 prochains mois avec des investissements de 750 000 $ au bloc opératoire, à l’urgence et dans des projets sociaux pour les personnes vulnérables», résume-t-elle.

Mme Gingras assure qu’il ne s’agit pas d’une mauvaise année, car les 210 000 $ représentent beaucoup d’argent. Cette somme a surtout servi à bonifier le bloc opératoire et la gynécologie, ainsi que pour acquérir des équipements pour les personnes en perte d’autonomie.

Comme chaque année, la Fondation organise plusieurs activités de financement pour amasser des fonds. Les plus importantes ont été le tournoi de golf (61 000 $) et l’Opération des chefs Desjardins (83 000 $).

 

Surplus de 402 500 $

Ces activités ont permis à la Fondation de dégager un surplus de 402 500 $ au terme de l’exercice financier se terminant à la fin mars 2019. Encore une fois, il s’agit d’un montant moindre que l’année précédente où l’organisme avait obtenu un excédent de 641 000 $. «On vise déjà à revenir à nos surplus des années précédentes», explique Mme Gingras avec optimisme.

La directrice générale apprécie également le faible taux des frais administratifs imputés à l’ensemble des revenus. Les salaires représentent la principale charge, mais la Fondation doit également composer avec des honoraires professionnels, des frais informatiques et de la publicité à payer.

Mme Gingras évalue à 20 % ces frais administratifs pour la dernière année. Elle rappelle que l’année de transition explique cette proportion également plus élevée que la moyenne des cinq dernières années fixée à 12 %. «Notre but est de revenir au même chiffre», ajoute-t-elle.

En d’autres termes, cela signifie qu’un don de 100 $ équivaut à une somme de 88 $ remise à la communauté, tandis que 12 $ sont destinés à payer les charges administratives.

Ces frais sont cependant plus élevés pour une activité comme le tournoi de golf ou le souper des chefs, car des dépenses et des achats sont inévitables pour présenter une belle soirée caritative.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires