Québec à la rescousse du Grand Cru

Par Dany Jacques
Québec à la rescousse du Grand Cru
La pérennité et la compétitivité de l'industrie touristique québécoise passent notamment par des aides financières bonifiées de 134 M$. Telle est l'annonce livrée par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx (à droite) lors de son passage à Magog. Elle est ici accompagnée par le députée d'Orford, Gilles Bélanger, et la directrice générale d'Escapades Memphrémagog, Élyse L'Espérance. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

SUBVENTION.  La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, était de passage à Magog, aujourd’hui, pour annoncer un investissement supplémentaire de 134 millions de dollars dans la relance touristique au Québec, incluant une somme de 1,3 M$ à l’entreprise locale Escapades Memphrémagog.

Avec cette nouvelle somme prévue au budget 2022-2023 du gouvernement du Québec, c’est une enveloppe totale de 239 millions de dollars qui est allouée au Programme d’aide à la relance de l’industrie touristique (PARIT). Le déploiement de ce programme devrait permettre la réalisation d’investissements de près de 500 M$.

«Ces subventions bonifieront l’offre touristique, le temps que l’industrie retrouve son rythme de croisière de l’avant-pandémie», a commenté la ministre, lors d’un point de presse tenue à bord du bateau Le Grand Cru.

Le député d’Orford, Gilles Bélanger, avance même que cette aide financière a presque «sauvé le bateau». Il était même inquiet de l’avenir de ce navire, pas plus tard qu’en novembre dernier. «J’étais inquiet, car des normes de Transports Canada imposaient la cale sèche au bateau pour effectuer des inspections et de l’entretien, résume-t-il. Sans installations pour faire ces opérations, le Grand Cru risquait de rester accosté au quai.»

La directrice générale d’Escapades Memphrémagog, Élyse L’Espérance, confirme que la somme de 1,3 M$ contribuera à la pérennité du Grand Cru, une attraction touristique qui attirait annuellement 30 000 personnes avant la crise sanitaire. «L’aide financière nous permettra d’aménager une plateforme pour la cale sèche, mais cet équipement servira aussi à d’autres entreprises ou organismes pour y tenir des événements», explique-t-elle.

L’entreprise profitera aussi de cette subvention pour développer une application mobile interactive pour ses passagers et bonifier son spectacle «son et lumière». Des travaux d’hivernisation seront aussi effectués pour que des activités et des réunions se tiennent dans le bateau pendant l’hiver.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
louis tremblay
louis tremblay
28 jours

Disons que ce gros bateau n’est pas très écologique , ça doit être l’activité touristique la plus polluante de toute l’Estrie ! Combien de litre de diesel par saison ?