Éclairage des rues à Magog: 180 luminaires bientôt installés

Par Pierre-Olivier Girard
Éclairage des rues à Magog: 180 luminaires bientôt installés
La nouvelle politique d'éclairage de la Municipalité remonte à 2014. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

ÉCLAIRAGE. À moins d’un revirement de situation, la Ville de Magog ajoutera 180 nouveaux luminaires sur son territoire au cours des prochains mois pour améliorer l’éclairage des rues, qui est régulièrement la cible de critiques de la part de citoyens.

La Municipalité espère obtenir le feu vert par l’entremise d’une subvention du gouvernement du Québec, qui permettra de financer la moitié de la facture de ce projet, évalué à 120 000 $. Une trentaine de rues ont été ciblées, où quelques poteaux déjà existants seront équipés d’une potence et d’un luminaire.

Ces ajouts se feront aux quatre coins du territoire et non dans un quartier spécifique, selon la directrice des Travaux publics, Danielle Comeau. «Nous avons ciblé des secteurs qui ont notamment fait l’objet de plaintes par le passé. Le but est de mieux éclairer certains passages pour piétons, comme ceux qui ont déjà été faits autour des écoles», soutient Mme Comeau.

Cette dernière demeure convaincue du bien-fondé de la nouvelle politique d’éclairage de la Municipalité, qui remonte à 2014. À ce moment, le ratio de luminaires avait été réduit à un poteau sur deux sur la majorité des routes. De plus, les ampoules traditionnelles avaient été remplacées par des diodes électroluminescentes (DEL), dont la lumière est dirigée au sol et non plus sur les espaces environnants.

«Pour moi, c’était une bonne décision, car il y avait une économie d’énergie à faire», rappelle la responsable.

«C’est vrai que pour l’environnement, il a été démontré que la lumière bleue, selon l’intensité, peut nuire aux animaux notamment, poursuit-elle. Mais pour ce qui est des humains, la nouvelle politique a éliminé l’éclairage intrusif dans les maisons. De plus, les gens risquent d’être moins affectés par la lumière bleue en marchant dans la rue qu’en utilisant leur cellulaire ou leur tablette.»

Dans un monde «idéal», l’installation pourrait se faire dès cet automne, mais au plus tard au printemps prochain.

Rappelons que cette conversion au DEL avait été financée au tiers par Hydro-Québec. Le nombre de luminaires était alors passé de 2500 à 1500. Au départ, on évaluait les économies annuelles à 160 000 $ sur la facture d’électricité et d’entretien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires