Création de deux réserves naturelles à Stukely-Sud

Par Dany Jacques
Création de deux réserves naturelles à Stukely-Sud
La superficie de terrains ainsi conservés atteint 180 acres dans la municipalité. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

ENVIRONNEMENT. L’Association de conservation de Stukely-Sud (ACNSS) annonce la création de deux réserves naturelles dans le bassin versant du ruisseau Quilliams. Elles porteront les noms du Lac Brousseau et du Marais du Martin-Pêcheur.

Ces deux espaces totalisent presque 10 acres (4,23 hectares). La superficie de terrains ainsi conservés atteint 180 acres dans la municipalité (73 hectares) grâce à l’ACNSS et aux propriétaires qu’elle accompagne, par l’entremise d’un programme des gouvernements fédéral et provincial (Québec).

Le conseil d’administration de l’Association de conservation de la nature de Stukely-Sud (ACNSS) se compose (derrière) de Patrick Binckly, Marie-France Perraton, Micheline Morin, Christina Davidson et Véronique Thibault (représentante de Corridor appalachien). Devant, on aperçoit Mélanie Roy et Gary Richards (président). Étaient absents sur la photo : Réjean Demers et Patricia Voumard.

Le président de l’ACNSS, Gary Richards, apprécie cette progression. Il rappelle toutefois que le Québec et le Canada demeurent loin du but. «Le Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies vise à protéger 17% de zones terrestres, détaille-t-il. On doit donc poursuivre les acquisitions stratégiques en fonction du temps et des budgets disponibles».

Au cours des 15 dernières années, l’ACNSS a pu compter sur le soutien de la Municipalité de Stukely-Sud, de Corridor appalachien, de Renaissance Lac-Brome, d’Environnement Canada et du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour faciliter l’acquisition de ses terrains.

L’ACNSS mène maintenant un projet visant à uniformiser les règlements des quatre municipalités du bassin hydrographique du lac Brome ainsi qu’à protéger la biodiversité sensible et les services écosystémiques de Stukely-Sud à Lac-Brome.

L’ACNSS a été fondée en 2004 et a pour mission de protéger les milieux humides sensibles ainsi que d’autres terres et milieux forestiers stratégiquement situés sur son territoire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Milette
Alain Milette
3 années

Une bonne leçon à retenir pour les élus de Magog car ici plutôt que protéger on menace les milieux naturels. Le boisé de la Ruche ne sera plus jamais le même en l’amputant comme présenté et défendu par tous les conseillers, l’unanimité pour l’absurdité.