Corridor appalachien adhère au marché du carbone

Par Dany Jacques
Corridor appalachien adhère au marché du carbone
Corridor appalachien s'associe à ÉCOTIERRA pour adhérer au marché du carbone et engendrer de nouveaux revenus. (Photo : gracieuseté - ÉCOTIERRA)

ENVIRONNEMENT. L’organisme Corridor appalachien profite de la présence montréalaise de la COP15 pour annoncer son entrée dans le marché du carbone, et ce, grâce à un partenariat avec l’entreprise sociale de Sherbrooke, ÉCOTIERRA.

Dorénavant, les projets de conservation et de création d’aires protégées réalisés par Corridor appalachien feront l’objet de considération pour la production de crédits de carbone.

La présidente de Corridor appalachien, Marie-José Auclair, mentionne que cette nouvelle alliance permettra d’engendrer de nouvelles sources de revenus. «Nous pourrons ainsi réaliser davantage de projets de conservation sur notre territoire afin de poursuivre notre mission, tout en contribuant à l’atténuation des changements climatiques, ajoute-t-elle. Cette démarche représente un jalon très important pour nous en cette période de crise climatique et écologique sans précédent.»

Concrètement, les nouvelles sources de revenus proviendront de la vente de crédits carbone provenant de l’acquisition de propriétés, qui contribuera à la réduction des gaz à effet de serre (GES). À l’inverse, ce sont les industries pollueuses qui doivent payer parce qu’elles émettent des GES.

La directrice générale de Corridor appalachien, Mélanie Lelièvre, encense le projet PIVOT créé par ÉCOTIERRA, qui constitue le premier projet forestier au Québec à être enregistré sur le registre du «Verified Carbon Standard». Selon elle, son avantage est de permettre de réunir quelques parcelles de terrains plutôt que de se concentrer sur une forêt de grande superficie. «Cette approche groupée nous permettra de retenir des projets de conservation qui, seuls, n’auraient pu se qualifier», explique-t-elle.

À terme, PIVOT proposera un portfolio de milliers d’hectares de propriétés différentes, de forêts variées et de profils de propriétaires de boisés diversifiés, «ce qui intéressera grandement les acheteurs de crédits carbone sur le marché volontaire», ajoute le président et directeur général d’ÉCOTIERRA, Étienne Desmarais.

En tant que participant, Corridor appalachien a présentement deux projets inscrits : un regroupement de cinq propriétés qui totalisent 510 hectares, ainsi qu’un seul lot faisant 442 hectares.

ECOTIERRA est une entreprise sociale de Sherbrooke qui existe depuis maintenant 10 ans. Elle a généré près de 30 M$ en valeur de produits issus de fermes et forêts familiales. Le Projet forestier Pivot est son premier au Québec et vise à terme à inclure 15 000 hectares de forêts dans différentes régions de la province.

Depuis le début de ses activités, l’étendue des aires protégées par Corridor appalachien et ses partenaires s’élève à plus de 16 200 hectares, soit l’équivalent de plus de la superficie de la ville de Granby.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires