TRIBUNE LIBRE: Environnement et urbanisme à Orford

Michel Morissette
TRIBUNE LIBRE: Environnement et urbanisme à Orford
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com

Au sujet de la crise climatique, le nouveau rapport du GIEC nous donne l’heure juste : il est minuit moins une!

Dans ce contexte, qui ne voit pas rouge devant le spectacle navrant des forêts majestueuses enflammées? Peut-on rester insensible en voyant la couche d’ozone pulvérisée, torpillée par notre insouciance?

Non, on ne peut rester indifférent devant le réchauffement climatique qui donne froid dans le dos et par voie de conséquence, l’effet de serre qui nous étrangle lors des grandes périodes caniculaires. Mais que faire?

Il est justifié d’exiger de nos gouvernements qu’ils fassent de la crise climatique une priorité, mais pour le simple citoyen, l’intervention concrète ne devrait-elle pas se faire au palier municipal? C’est ce qu’ont choisi de faire plusieurs citoyens d’Orford.

Solidairement persuadés de l’urgence d’agir, une centaine de citoyens ont participé à une vaste consultation sur l’avenir de leur municipalité et ainsi élaboré ensemble une vision d’avenir: l’urbanisme au service de l’environnement.

La recommandation la plus importante concernait le secteur urbain de Cherry River. En effet, un cœur villageois ne peut battre s’il est enclavé. Il est primordial que ce milieu de vie puisse s’ouvrir sur toute la nature environnante par la connectivité efficiente du réseau piétonnier et des pistes cyclables.

Récemment, nos élus municipaux ont adopté un plan d’urbanisme et un projet de réseaux piétonniers et cyclables qui s’inspirent des nouvelles tendances en matière de développement des communautés et d’urbanisme afin de trouver un équilibre entre l’occupation des lieux et un maintien de la couverture boisée.

Certaines modifications sont avant-gardistes et courageuses, notamment la bonification du 10% déjà prévue antérieurement comme contribution à l’environnement. Cet ajustement est expliqué ainsi dans les documents de la ville: «Lorsque le terrain relatif à l’opération cadastrale est situé dans le secteur central et qu’il constitue de l’avis de la Municipalité en tout ou en partie un espace vert qui convient à l’établissement ou à l’agrandissement d’un parc ou au maintien d’un espace naturel, le propriétaire doit également s’engager à céder gratuitement à la Municipalité, pour des fins d’espaces verts, une partie du terrain correspondant à 15% de la superficie totale du terrain faisant l’objet de l’opération cadastrale.»

Cette cession de terrain pourrait paraître ambitieuse à certains, mais elle répond à la volonté populaire et les nouveaux résidents seront heureux, au final, d’avoir contribué à la réalisation de ce réseau qui sera un atout pour eux et une attraction pour la municipalité d’Orford.

Orford naturellement… pour tous!

Michel Morissette

Canton d’Orford

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
16 jours

Bravo Monsieur Michel Morissette du Canton d’Orford, bravo pour ce texte à l’heure où les superficies vertes diminuent au profit du ciment et de l’asphalte, au profit des îlots de chaleur et du développement anarchique comme on le voit malheureusement actuellement à la Ville de Magog

Bravo pour ce souci d’aménagement, pour ce plan d’urbanisme et de réseaux piétonniers et cyclables. Cet exemple du Canton d’Orford devrait être suivi par toutes les municipalités de notre région. Les élus municipaux doivent faire face à l’urgence climatique par des plans verts respectueux de notre environnement. Il est important en effet de maintenir la couverture boisée.

Il est essentiel pour la respiration et la biodiversité du Parc national du Mont Orford de garder des terrains verts autour de la montagne et de préserver son intégrité.

L’aménagement visuel d’Orford et l’écosystème de la montagne est sous la pression constante des promoteurs qui lorgnent par-dessus la clôture notre bien collectif, avides de profits faciles.
 
Protégeons notre bijou de Parc du mont Orford et son environnement qui est, depuis 1938, un héritage précieux pour toute la MRC.

Last edited 16 jours by Daniel Gagnon