Un autobus transformé en clinique de vaccination et de dépistage de la COVID-19

Par Pierre-Olivier Girard
Un autobus transformé en clinique de vaccination et de dépistage de la COVID-19
On aperçoit sur la photo Pascale Gingras (directrice générale Fondation de l'Hôpital de Memphrémagog) et Alan Kezber (président Fondation de l'Hôpital de Memphrémagog) (Photo : gracieuseté – CIUSSS de l'Estrie – CHUS)

SANTÉ. Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS prend les grands moyens pour déployer des services de proximité auprès des communautés les plus éloignées de son territoire, par la mise en fonction de deux unités mobiles, soit un autobus et une remorque.

Les deux unités, qui ont été transformées au coût de plus d’un million de dollars grâce à la contribution des onze fondations, offriront pour commencer un service de dépistage et de vaccination de la COVID-19. L’autobus, qui a été offert en don par la STS, sera notamment envoyé dans la MRC du Granit, où les cas de contaminations inquiètent la Santé publique depuis déjà quelques semaines.

Ensuite, comme l’explique la directrice générale de la Fondation de l’hôpital Memphrémagog, Pascale Gingras, les unités pourront être déployées à des endroits où le taux de vaccination est moins élevé. «Lorsqu’on demeure dans des villes plus éloignées, comme le Canton de Potton ou encore Stanstead, il peut être plus difficile pour certaines personnes de se déplacer. Ces unités mobiles visent justement à aider ces communautés en facilitant l’accès à certains services. C’est à la fois un beau projet et bel exemple de solidarité entre les Fondations», se réjouit Pascale Gingras.

L’argent versé par les fondations a notamment servi à transformer l’intérieur de l’autobus pour le rendre fonctionnel, à intégrer la technologie nécessaire pour être branchée au réseau informatique hospitalier en tout temps, et à effectuer le lettrage extérieur.

De l’argent a aussi été mis de côté pour une deuxième phase après la pandémie. «La deuxième phase sera déployée par la Coopérative de travailleurs d’Ambulance de l’Estrie, qui pourra utiliser ces unités pour différentes situations, dont lors de mesures d’urgence comme un sinistre ou un incendie. Éventuellement, on peut penser qu’il y aura des civières à l’intérieur. L’autobus pourra aussi servir pour la vaccination grippale ou dans les écoles pour des activités de promotion ou de prévention. C’est un service qui va s’adapter aux besoins et aux sujets de l’heure qui touchent la santé», conclut Mme Gingras.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires