Camille Claudel: dans l’ombre du géant

Par Dany Jacques
Camille Claudel: dans l’ombre du géant
Originaire de Magog, Stéphanie Pothier est directrice artistique du Projet ClairObscur. (Photo : gracieuseté – Pierre-Étienne Bergeron)

CULTURE. Originaire de Magog, l’artiste multidisciplinaire Stéphanie Pothier contribuera à mettre en valeur une grande créatrice du siècle dernier, mais condamnée à briller sous la lumière d’un autre grand maître.

Voici l’histoire de Camille Claudel, une sculptrice qui n’a jamais pu vivre de son travail même si elle est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands sculpteurs français, hommes et femmes regroupés. Selon Mme Pothier, elle a toujours œuvré dans l’ombre du géant Rodin.

«Alors que notre époque aspire à atteindre l’égalité homme-femme, il importe que notre regard se porte sur le travail de ces artistes féminines du passé que l’on tarde à reconnaître et dont on a laissé le talent se flétrir au profit de créateurs masculins», résume Mme Pothier.

Cette dernière est l’une des architectes de ce spectacle présenté en salle à Montréal à la fin du mois d’avril, mais également en ligne du 12 au 26 mai (billetterie: www.lepointdevente.com).

Stéphanie Pothier est directrice artistique du Projet ClairObscur, qui présente ce concert multimédia. Également mezzo-soprano et photographe, Mme Pothier s’est associée au concepteur vidéo Julien-Robert pour explorer de nouvelles voies de croisement entre la musique de concert et d’autres formes d’arts.

Le Quatuor Molinari, ainsi que sa musique de chambre, collabore à cette scénographie qui inclut huit écrans sur lesquels sont projetées des vidéos développées à partir de photographies des œuvres de Claudel et de ses peintres contemporaines.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires