Magog: la COVID-19 repousse une fois de plus le Trimemphré

Par Dany Jacques
Magog: la COVID-19 repousse une fois de plus le Trimemphré
René Pomerleau a bon espoir de présenter la 26e édition du Trimemphré en août prochain. (Photo : Le Reflet du Lac/Archives)

SPORTS. Prévue les 10 et 11 juillet, la 26e édition du Trimemphré est repoussée au 21 et 22 août en raison de l’incertitude causée par la crise sanitaire de la COVID-19.

Le scénario de l’an dernier se répète. 500 triathloniens avaient participé aux épreuves de l’an dernier présentées le 5 septembre, plutôt qu’en juillet. Ce nombre de participants était loin des habituels 2000 au fil de départ.

Les organisateurs espéraient reprendre leur créneau de juillet. Les variants, le rythme de la vaccination et les mesures sanitaires toujours en place les ont forcés à repousser l’événement de six semaines.

«On se croise les doigts, car nous sommes dépendants des restrictions et des décisions prises par la Santé publique, précise le grand manitou du Trimemphré, René Pomerleau. La 26e édition sera peut-être compromise si on échappe les 21 et 22 août.»

L’incertitude règne aussi en raison d’un calendrier fort chargé dans les semaines suivantes. M. Pomerleau cite l’exemple de la rentrée scolaire, de la Fête des vendanges Magog-Orford et du Marathon de Montréal. S’ajoutent également les très incertaines conditions météorologiques du mois de septembre.

En août, M. Pomerleau espère toujours rassembler 2000 triathloniens répartis en quatre groupes distincts et dans quatre demi-journées. «Des départs individuels et notre vaste zone de transition permettent de faire respecter la distanciation de deux mètres», assure-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires