Un Montréalais s’offre pour payer une vingtaine de contraventions

Par Dany Jacques
Un Montréalais s’offre pour payer une vingtaine de contraventions
L’Érablière Gingras offre temporairement un terrain pour garer des voitures supplémentaires au Sentier Massawippi. (Photo : Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

RANDONNÉE. Une âme charitable s’offre pour payer la vingtaine de contraventions données à des randonneurs qui avaient garé leur voiture de façon illégale sur la voie publique à Sainte-Catherine-de-Hatley

La Fondation Massawippi, l’organisme qui gère les huit kilomètres de sentiers dans le secteur du chemin Gingras, applaudit le geste de ce Montréalais.

Selon la porte-parole Hélène Hamel, il s’agit d’un professionnel œuvrant en santé mentale et conscient de l’importance du plein air et de la randonnée en forêt sur le bien-être des randonneurs

«Une sortie au grand air est tellement positive pour la santé mentale et physique, insiste-t-elle. Les bienfaits pour la santé d’une promenade en forêt suivie d’une contravention sur votre pare-brise annule tout bénéfice.»
«Il faut penser à la situation dans son ensemble, poursuit-elle. Comment pouvons-nous tous travailler ensemble, en tant que voisins, protecteurs de l’environnement, municipalités, sécurité publique et gouvernements, pour donner au public un accès à la nature tout en gardant à l’esprit les besoins de chacun? Ce n’est pas un problème facile, mais nous devons continuer à en parler afin de créer un équilibre.»

Les automobilistes ayant reçu un billet d’infraction, le 14 février dernier sur la Côte du Piémont, n’ont qu’à contacter la Fondation à info@massawippi.org pour obtenir plus d’informations sur le remboursement.

Cet organisme, qui célèbre ses dix ans cette année, annonce d’ailleurs une autre collaboration pour solutionner la problématique. L’Érablière Gingras offre temporairement un terrain voisin du point de départ des sentiers. Entre 20 et 25 voitures devraient pouvoir s’y garer. Elles s’ajouteront à la quinzaine d’espaces disponibles déjà en place pour éviter que les automobilistes enfreignent le règlement du stationnement hivernal sur la voie publique.

Il ne pourra cependant pas rester ouvert s’il y a un dégel précoce au printemps. Sinon, il sera disponible jusqu’au 31 mars, date à laquelle les restrictions de stationnement prendront fin. Ces règles existent pour faciliter le déneigement des routes et permettre aux véhicules d’urgence de circuler en cas d’accident, d’incendie ou de sauvetage dans les sentiers.

La Fondation Massawippi recommande aux randonneurs d’arriver tôt ou après 15 h, de favoriser le covoiturage ou de patienter une quinzaine de minutes pour se trouver un espace de stationnement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires