Magog: déménagement en vue pour Le Monde de Tikito

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: déménagement en vue pour Le Monde de Tikito
L'objectif des nouveaux propriétaires du centre d'amusement, Le Monde de Tikito, est de déménager leurs installations dans un bâtiment mieux situé à Magog (Photo : gracieuseté)

AFFAIRES. Difficile d’être plus malchanceux que les propriétaires du centre d’amusement Le Monde de Tikito de Magog, alors que la pandémie a frappé leur entreprise à peine trois mois après l’avoir acquise.

C’était en décembre 2019 lorsque Naomi Doyon-Rochon a choisi de faire un premier saut en affaires en achetant l’entreprise, avec l’aide de son conjoint Michael Bockus. Avec bien des idées en tête pour donner un second souffle au commerce, voilà que la crise sanitaire est venue contrecarrer leurs plans. «On avait prévu plusieurs scénarios et une liste d’imprévus qui pouvaient arriver, mais jamais celui d’une pandémie mondiale, surtout après seulement trois mois. Le «timing» était vraiment pas bon pour nous», raconte M. Bockus.

Ayant fermé leurs installations lors du premier confinement, ils ont pu rouvrir quelques mois avant de devoir, de nouveau, cesser leurs activités en novembre dernier. Comme plusieurs entreprises, ils sont fermés depuis et n’ont aucune idée de ce qui les attend à court terme. «C’est difficile, car l’hiver, c’est là que c’est rentable. Et l’été dernier, même si tout a été mis en place pour rendre les lieux sécuritaires, on voyait que les gens étaient craintifs. Et nos chiffres en témoignaient. On était peut-être à 25% de l’achalandage des années passées», chiffre l’homme d’affaires.

Au moins, le bail qui les liait au bâtiment actuel de la rue Hatley est venu à échéance récemment. Ils ont choisi la voie de la prudence en décidant de ne pas le renouveler et ainsi, éviter de payer des frais fixes dans le vide. «Au lieu d’accumuler des dettes, on a choisi de prendre une pause et attendre l’arrivée des vaccins pour que tout le monde se sente en sécurité. Notre but est de rouvrir à Magog, mais quand? On ne le sait pas. Chose certaine, ce sera assurément à un autre endroit, plus visible et mieux situé», conclut Michael Bockus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires