Pinecroft: «c’est crève-cœur, nous étions sur le point de recevoir nos vaccins»

Par Dany Jacques
Pinecroft: «c’est crève-cœur, nous étions sur le point de recevoir nos vaccins»
Le copropriétaire des Jardins de Pinecroft, Benoît Brouillard (photo), compte toujours sur le support de sa conjointe Marie-Josée Hince, même si cette dernière est en quarantaine à la maison en raison d’un test positif à la COVID-19. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

COVID-19. Elle-même infectée par la COVID-19, la copropriétaire des Jardins de Pinecroft, Marie-Josée Hince, recommande fortement le respect des consignes sanitaires à la lettre afin d’épargner des personnes vulnérables qui «pourraient être vos propres parents».

Elle s’attriste en pensant à ses sept résidents récemment décédés du coronavirus. «C’étaient des gens qu’on aimait et qu’on côtoyait quotidiennement, témoigne-t-elle. Ça fait encore plus mal, car on sait qu’on avait traversé tous ces mois sans aucun cas en se serrant les coudes, et ce, quelques jours à peine avant de recevoir nos vaccins. Ces gens sont morts trop tôt. C’est crève-cœur; nous étions presque au fil d’arrivée.»

Mme Hince trouve ces dernières semaines particulièrement pénibles. Difficile pour l’état de santé des résidents, mais aussi pour les 19 employés infectés et en arrêt de travail. L’équipe est aujourd’hui complète grâce à des renforts envoyés par des agences montréalaises.

Le secours provient également de membres de sa famille et d’amis venus à la rescousse à la cuisine ou pour s’occuper des résidents. Le fils médecin de Mme Hince est sur place pour prodiguer des soins. «Ces malheurs ont malgré tout déclenché une vague de solidarité exceptionnel, ajoute Mme Hince. Même les familles éplorées et inquiètes nous supportent énormément.»

Elle assure que tout est mis en œuvre pour bien soigner et s’occuper des résidents, grâce au support de la Santé publique qui a également d’autres éclosions à gérer en Estrie.

La seconde résidence de Marie-Josée Hince et de Benoît Brouillard, les Jardins de Magog sur la rue Victoria, est épargnée par le virus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires