TRIBUNE LIBRE: Dénonçons les injustices vécues par les femmes en situation de handicap

Comité Marche mondiale des femmes - Estrie
TRIBUNE LIBRE: Dénonçons les injustices vécues par les femmes en situation de handicap

12 jours d’action contre les violences faites aux femmes.
12 jours pour commémorer, écouter, revendiquer et tisser des solidarités.
12 jours se terminant le 6 décembre : Journée de commémoration pour les femmes victimes de la tragédie de la Polytechnique.

Les groupes de défense collective des droits des femmes ne cessent de le répéter : la crise sanitaire accentue à haute vitesse les inégalités sociales et est un terreau fertile de l’augmentation des violences envers les femmes. Aiguisons notre vigilance !

Au cœur de ces 12 jours d’action, le comité Marche mondiale des femmes – Estrie tient à souligner la Journée internationale des personnes en situation de handicap du 3 décembre et dénoncer les injustices vécues par les femmes avec incapacités.

Selon l’État des lieux régional 2019, réalisé par ConcertAction Femmes Estrie, un écart de près de 10 000 $ est observé entre les revenus des personnes avec et sans incapacités physiques, peu importe leur genre. Également, la proportion de femmes avec incapacités qui ont déclaré être victimes de violence conjugale (physique ou sexuelle) était plus du double que celle sans incapacité. Enfin, les besoins en matière de logements adaptés et sécuritaires restent largement non-comblés dans la région.

Nous pensons que la lutte contre les violences envers les femmes passe par un ensemble d’actions qui doivent entre autres garantir l’accès à la santé, à l’éducation, à un logement sécuritaire et à la participation citoyenne pour toutes les femmes, sans discrimination.

Déconstruire un préjugé!

Déconstruisons d’abord un préjugé:  Oui, plusieurs personnes en situation de handicap peuvent être autonomes dans leur domicile! Comme tout le monde, leurs conditions de vie ont été affectées par le tumulte de la pandémie. Alors que plusieurs professionnels et professionnelles de la santé auparavant à domicile ont répondu à l’appel pour travailler dans les CHSLD et hôpitaux, les personnes en situation de handicap ont perdu des aides précieuses.

Ne pouvant plus recevoir des soins de santé à domicile, plusieurs ont été dirigées vers des ressources institutionnelles (dont les CHSLD). Ce n’est pas un phénomène nouveau, mais la gestion de la crise l’a accéléré. Parmi d’autres enjeux préexistants à la crise, il faut savoir que de nombreuses jeunes personnes avec incapacités vivent dans des CHSLD par manque de ressource intermédiaire. Voilà une autre illustration de la nécessité d’investir à la hauteur des besoins d’une population aux réalités diversifiée et d’agir dans les sens des recommandations des groupes impliqués avec les communautés concernées.

Il est peut-être grand temps de presser les étapes pour favoriser et garantir un maintien à domicile sécuritaire et des ressources intermédiaires adaptées aux différentes personnes vivant avec un handicap. Des actions concrètes dans ce sens contribueront à des avancées importantes en matière d’égalité, entre autres, pour les femmes en situation de handicap, pour les travailleuses du milieu de la santé et pour les proches aidantes.

Pour des logements accessibles et sécuritaires!

Le besoin de logements accessibles et sécuritaires est au cœur de l’enjeu du maintien à domicile et de la lutte contre les violences envers les femmes. Pour connaître davantage les réalités de femmes en situation de handicap, soyez présents lors du lancement public de dévoilement des résultats et des recommandations émanant de la recherche «En Estrie, des femmes en situation de handicap physique prennent la parole. Un chez soi accessible, abordable et sécuritaire». L’évènement aura lieu le jeudi 3 décembre 2020, à partir de 10 h en visioconférence. Cette recherche partenariale est réalisée par Paul Morin (École de travail, Université de Sherbrooke), ConcertAction Femmes Estrie, Relais Femmes, Promotion Handicap Estrie (PHE) et le Comité condition des femmes de l’Association des retraité.es de l’enseignement du Québec, section Estrie (AREQ-Estrie).
12 jours pour dénoncer les violences faites aux femmes, dont celles en situation d’handicap, c’est si peu comparativement à ce que vivent plusieurs d’entre elles jour après jour.

Il faut agir! Solidarité!

Comité Marche mondiale des femmes –  Estrie

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires