2,7 M$ pour une usine qui traite des eaux usées du Canada et des États-Unis

Par Pierre-Olivier Girard
2,7 M$ pour une usine qui traite des eaux usées du Canada et des États-Unis
L’usine d’épuration en question est située sur la rue Tilton. (Photo : gracieuseté)

INFRASTRUCTURES. Bonne nouvelle pour le portefeuille des Stansteadois alors que Québec accorde une subvention de 2,7 M$ pour financer une partie des travaux de mise aux normes de l’usine d’épuration de Rock Island. 

Ce soutien financier a été accueilli à bras ouverts par le maire de la municipalité frontalière, Philippe Dutil. Ce dernier soutient qu’il était impensable de refiler la facture totale de 6,3 M$ à sa population, de moins de 3000 habitants. «On célèbre cette année les 25 ans de la fusion des trois villages qui forment aujourd’hui Stanstead. L’héritage de ces trois villages est important et riche en histoire. Mais il apporte aussi certains défis et celui de l’entretien et de la mise à niveau des infrastructures municipales en est un de plus importants», soutient le premier magistrat.

Rénovée pour la dernière fois en 1980, la station de Rock Island de la rue Telton reçoit aussi les eaux usées de la municipalité américaine de Derby Line, au Vermont. Durant les travaux, l’un des deux bassins d’aération sera maintenu en activité et l’autre sera démantelé pour loger le nouveau système de traitement.

Les échéanciers prévoient une mise en fonction dès le printemps 2021. «L’impact sur le compte de taxes des citoyens sera très faible puisque nous avions mis de l’argent de côté en prévision de ce projet. On parle au final d’un montant d’environ 200 000 à 300 000 $ qui sera partagé entre  les propriétaires du secteur concerné», précise le maire Dutil.

Cette annonce a été faite en présence du député d’Orford, Gilles Bélanger, et de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

Questionnée sur un autre projet majeur dans la région, soit celui de l’usine d’épuration d’Omerville, la ministre Laforest  n’a pas voulu confirmer quelconque subvention gouvernementale dans ce dossier. Elle a plutôt fait savoir que différentes options sont en cours d’analyse et que la majeure partie des travaux projetés sont admissibles au Programme d’infrastructures municipales d’eau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires