La série l’Appartement a transformé Sarah-Maude Lavoie

Par Patrick Trudeau
La série l’Appartement a transformé Sarah-Maude Lavoie
Sarah-Maude Lavoie est devenue une jeune femme pleine d'assurance après les tournages de la série réalité L'Appartement. (Photo : gracieuseté - Club Illico)

TÉLÉVISION. Si certaines personnes sortent écorchées après avoir participé à une télé-réalité, ce ne sera sans doute pas le cas de la Magogoise Sarah-Maude Lavoie, qui vient tout juste de terminer les tournages de la série L’Appartement (Club Illico). Sa présence au petit écran a même déjà des retombées positives.

De la fille hésitante et un peu complexée, Sarah-Maude s’est transformée en une jeune femme pleine d’assurance, et qui ne se laisse pas abattre après un premier refus. Tout ça en moins d’un an.

C’est d’ailleurs une voyante – une scène qui est diffusée à l’épisode 13 – qui a été la première à lui ouvrir les yeux. À lui dire qu’elle était une personne magnifique, qu’elle avait tout pour réussir et qu’elle n’avait surtout pas besoin du regard approbateur des autres pour avancer. «Cette rencontre était particulièrement troublante, parce que cette femme (la voyante) a su lire en moi alors qu’elle ne me connaissait même pas», avoue Sarah-Maude, profondément émue par cette première expérience avec une médium.

«J’ai par contre trouvé ça plus drôle lorsqu’elle m’a parlé de mes amours et qu’elle m’a dit que j’allais rencontrer un homme de 47 ou 48 ans. Pour l’instant, je m’imagine mal fréquenter quelqu’un qui a pratiquement l’âge de mon père», dit-elle en riant.

De retour le 30 juillet

Présentée pour la première fois en janvier dernier, la série L’Appartement raconte l’histoire de cinq jeunes de différentes régions du Québec, qui doivent partager un logement à Montréal le temps d’une année, tout en essayant de cheminer sur le plan professionnel.

La cohabitation ne se fera pas sans heurt et la caméra est témoin de quelques accrochages. Visiblement, certains colocs ne garderont pas contact au terme de l’aventure.

Après avoir diffusé les 10 premiers épisodes à partir de la mi-janvier, le Club Illico rendra disponibles les 10 derniers (11 à 20) à compter du 30 juillet.

Remodelée en raison de la pandémie, la deuxième moitié de la série couvre l’espace-temps janvier à juillet 2020.

Comme tout le Québec, les tournages ont cependant été stoppés à la mi-mars, avant d’être repris au début de l’été. «Nous étions à Las Vegas lorsque la crise de la COVID-19 a éclaté. Nous avons tout de même réussi à terminer notre voyage et revenir à Montréal le 14 mars. Il fallait se dépêcher, car l’aéroport de Las Vegas s’apprêtait à fermer le 16 mars», indique Sarah-Maude Lavoie.

De retour au Québec, les cinq colocataires ont tous regagné leur patelin d’origine, observé une période de quarantaine et repensé leur avenir.

Pour la Magogoise de 23 ans, qui rêve de faire carrière dans le milieu de la mode, cette période d’inactivité l’a convaincue que son cheminement professionnel passait par la région de Montréal. «Je viens de m’installer sur la Rive-Sud, tout près du Quartier Dix30. Si je veux atteindre mes objectifs, je me dois d’habiter près de la Métropole. Mais je ne suis pas encore prête à demeurer en plein centre-ville de Montréal», indique-t-elle avec une pointe d’humour.

«Je ne ferai jamais une carrière internationale comme mannequin, mais j’ai encore le goût de faire des photos et j’aimerais décrocher de petits contrats. Et si on me dit non, je vais quand même réessayer», dit-elle avec confiance.

«Mais j’ai aussi d’autres projets en marche, notamment de commercialiser ma propre marque de vêtements en 2021. Pendant la pandémie, j’ai été trois mois à ne rien faire, alors ça m’a donné du temps pour revisiter mes cours de marketing et entamer un plan d’affaires.»

«Je me sens beaucoup plus solide maintenant et je suis prête à me lancer dans ce milieu», a conclu Sarah-Maude Lavoie.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des