Austin réserve une place de choix à ses enfants

Par Patrick Trudeau
Austin réserve une place de choix à ses enfants
La mairesse Lisette Maillé (à droite) était bien heureuse d'inaugurer le sentier en présence de jeunes enfants. On aperçoit ici Anaëlle et Collin Delarochelière (en compagnie de leur mère Karine Lemieux) ainsi que leur amie Savanah Dubois. (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

FORÊT. La municipalité d’Austin a prouvé que les enfants avaient une place de choix au sein de sa communauté en leur dédiant un sentier thématique au cœur d’un milieu forestier.

L’endroit est accessible via le chemin North, à quelques kilomètres de l’Hôtel de Ville d’Austin. Au cours des prochaines années, plusieurs aménagements y seront faits afin de le rendre plus informatif et agréable pour les jeunes.

«C’est un terrain de quatre acres qui appartient à la Municipalité et qui a déjà servi de halte routière. Mais il n’était plus vraiment utilisé», explique la mairesse d’Austin, Lisette Maillé.

Ce nouveau parc a été inauguré le 20 novembre dernier, simultanément avec la Journée internationale des droits de l’enfant. «Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi cette date. En 2017, Austin a obtenu la certification Municipalité amie des enfants», a ajouté Mme Maillé.

Présidente de la Société pour un monde digne des enfants, Sylvie Des Roches aimerait que le projet de sentier thématique d’Austin soit repris par d’autres municipalités. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

Présidente de la Société pour un monde digne des enfants et résidente d’Austin depuis plusieurs années, Sylvie Des Roches est l’une de celles à l’origine du projet de sentier thématique. Elle souhaite vivement que cette initiative soit répétée par d’autres municipalités. «À ma connaissance, c’est seulement le deuxième endroit du genre en Amérique du Nord, le premier étant situé au Mont-Royal. Il existe d’autres villes qui ont pris une telle initiative en Suisse et au Luxembourg. On pourrait certainement faire un jumelage entre le Québec et l’Europe un jour», propose-t-elle.

Parmi les intervenants invités à la première pelletée de terre, Mylène Alarie, représentante de Corridor appalachien, était emballée par le projet. «Nos biologistes ont relevé plusieurs éléments d’intérêt écologique sur ce terrain. On y retrouve notamment la salamandre sombre du Nord et la grenouille des marais, qui sont deux espèces considérées en situation précaire», précise-t-elle.

«Nous sommes aussi au cœur d’une jeune érablière qui va grandir au même rythme que les enfants», a fait valoir Mme Alarie.

Plusieurs invités ont accompagné la mairesse Lisette Maillé pour la première pelletée de terre (neige!) symbolique du sentier des enfants. (Photo Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des