Tribune libre: avoir des belles idées, mais à quel prix au Canton d’Orford?

Par le reflet du lac
Tribune libre: avoir des belles idées, mais à quel prix au Canton d’Orford?

Le 18 novembre dernier, la population d’Orford était invitée à une soirée d’information concernant le projet de construction d’un centre communautaire, qu’elle nomme «pavillon communautaire».

En fait, cette rencontre ressemblait bien plus à une infopub. Les élus appréciaient avec enthousiasmes les commentaires qui encensaient le projet, mais moins ceux qui questionnaient le dit projet. Nous parlons tout de même de 1,7M$.

J’ai demandé s’il y avait un comparatif chiffré pour un projet plus modeste associé aux facilités déjà en place à la mairie. Impossible d’avoir des détails. Le conseil a tranché. Ça doit être dans le «cœur villageois». Rien dans ce projet n’indique si le coût pour démolir la «maison blanche» qui est sur le site est inclus dans ce prix. Est-ce que l’aménagement intérieur (incluant les équipements requis) est dans ce prix?

Pire, lorsque la question fut posée à savoir combien coûtera l’exploitation du centre et avec quel effectif, un malaise s’installa. Personne ne semble y avoir songé. L’animatrice de cette infopub avait alors hâte d’entendre la majorité de la salle, constituée majoritairement des bénéficiaires de ce projet. Eux, bien entendu, n’avaient pas d’objection. L’endroit désigné n’offre déjà pas assez de stationnements. Pas de problème, d’autres seront aménagés plus tard ($$). Ne demandez pas combien ça va coûter…on n’est pas rendu là!

Les citoyens vont payer pendant 20 ans. Pas d’inquiétude à y avoir puisque pour vendre leur salade, les élus nous disent fièrement que ça va coûter 27$ par année. Facile dans une infopub de dire n’importe quoi. Les petits caractères contiennent toujours la vérité.

Non, lundi, il n’y avait pas place aux vraies questions. L’animation club-med avait préséance. Un citoyen a osé dire que c’était tout de même l’équivalent de 2 maisons à 800 000$. Non, non, non, il ne faut pas dire ça. Nous, c’est une construction commerciale.

Aucun doute pour moi de la pertinence d’un tel projet. Pouvons-nous payer selon notre capacité financière? L’argument de vente est qu’il y a eu consultation et que les gens souhaitent un centre communautaire. Ce n’est pas parce que je souhaite m’acheter une maison que suis obligé d’acquérir un château.  Eh bien à Orford ces questions ne sont pas de mise. Pire, elles dérangent!

René Biron

Canton d’Orford

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des