Le ministre du Travail de passage à Magog

Par Dany Jacques
Le ministre du Travail de passage à Magog
Le ministre Jean Boulet (au centre) est entouré de la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, du président de la Chambre de commerce, Louis Roy, du directeur général de Magog Technopole, André Métras, et du directeur de la Chambre de commerce, Emmanuel Bouchard. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

ÉCONOMIE. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a profité de son passage à Magog lundi (18 novembre) pour promouvoir les efforts de son gouvernement face au phénomène de la rareté de la main-d’œuvre.

Il a rappelé le début de la seconde phase de sa Grande corvée, un programme injectant près de 900 millions de dollars sur cinq ans pour le maintien ou le retour en emploi des travailleurs expérimentés et pour soutenir les entreprises qui les embauchent.

«Il s’agit toutefois d’un défi collectif, pas un dossier relevant seulement du gouvernement», prévient M. Boulet.

Le ministre du Travail mentionne que ses services sollicitent et recrutent pour aider les entreprises. Il incite aussi les entreprises à s’ouvrir notamment aux nouvelles technologies, voire à l’intelligence artificielle, pour pourvoir des postes vacants.

M. Boulet cite l’exemple d’un garagiste dans son comté qui songeait à fermer ses portes en raison de problème de main d’œuvre. «Il a plutôt investi 80 000 $ pour moderniser ses équipements et poursuivre sa croissance», a-t-il raconté.

Jean Boulet rappelle que cette rareté frappe toutes les régions du Québec. Selon lui, il faut donc recruter des jeunes, des gens expérimentés, des étrangers et des prestataires d’aide sociale pour pourvoir les nombreux postes vacants.

La conférence était une présentation de la Chambre de commerce de Memphrémagog.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des