L’ajout des 31 lits risque de prendre du retard à l’hôpital de Magog

Par Dany Jacques
L’ajout des 31 lits risque de prendre du retard à l’hôpital de Magog
(Photo : Le Reflet du Lac/Archives – Pierre-Olivier Girard)

SANTÉ. L’aménagement des 31 lits en soins de longue durée à l’hôpital magogois risque fort d’être repoussé, car le déménagement des services de santé ne s’effectue pas aussi rapidement que souhaité.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a récemment lancé un appel de proposition pour trouver de nouvelles adresses au centre de prélèvement et des services en protection de l’enfance et de la jeunesse.

Peu de propriétaires intéressés malgré le report d’une date limite. Plus récemment, le CIUSSS de l’Estrie confirmait qu’aucun soumissionnaire n’avait déposé d’offre pour accueillir le service de prélèvement au terme de la période de l’appel d’offres. Quant au volet de l’enfance et de la jeunesse, un seul soumissionnaire s’est montré intéressé. Son identité n’est toutefois pas encore de nature publique.

Différents scénarios sont actuellement à l’étude pour trouver rapidement des locaux. «Ces délais auront malheureusement un impact sur la date d’ouverture des 31 lits en soins de longue durée. Nous sommes à pied d’œuvre pour trouver des locaux, car ces lits représentent un projet prioritaire pour notre établissement», explique la conseillère en communication du CIUSSS de l’Estrie, Geneviève Lemay.

Ce délai n’avait pu être détaillé en semaines ou en mois au moment d’écrire ces lignes.

Le député Gilles Bélanger n’apprécie guère les retards, mais demeure prudent sur ses commentaires tant et aussi longtemps que les délais ne seront pas connus.

 

Annoncé en grande pompe en décembre 2018

L’agrandissement du Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) a été annoncé en grande pompe en décembre 2018. Il s’agit d’un investissement de 5 M$ qui permettra d’ajourer 31 lits aux 194 actuellement en place à l’hôpital de Magog. L’objectif était de terminer les travaux pour l’automne 2020.

C’est cette date qui risque d’être repoussée en raison de la recherche de locaux en périphérie de l’hôpital. On espérait déménager au début de l’année 2020, mais rien n’est encore confirmé.

Le CIUSSS de l’Estrie avait ciblé une zone dans les secteurs des rues Sherbrooke, Saint-Patrice Est et Saint-Luc pour le Centre Jeunesse Famille. Ce périmètre touchait aussi les rues Bowen et du Moulin, d’où les rumeurs d’un déplacement à la Place Le Moulinier.

Quant au centre de prélèvement, le périmètre ciblé comprend notamment les rues Principale, Sherbrooke, Saint-Patrice, Saint-Luc et Tupper.

Une autre rumeur envoyait un des services dans l’ancienne pharmacie Jean Coutu de la rue Sherbrooke.

On n’a pu obtenir plus de détails sur les adresses possibles, car le CIUSSS de l’Estrie préfère finaliser le dossier avant de dévoiler l’unique soumissionnaire intéressé.

Partager cet article

2
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
BarbJulie Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Julie
Invité
Julie

L’ancienne usine de textile. Ses des locaux abandonnés pourquoi pas revitaliser et la remettre en fonction. Vous en auriez de la place la dedans!

Barb
Invité
Barb

The old Jean Coutu.