Connaissez-vous la véritable signification des revêtements de toiture en membrane élastomère?

Connaissez-vous la véritable signification des revêtements de toiture en membrane élastomère?

Depuis quelques dizaines d’années, les revêtements de toiture en membrane élastomère prennent une part du marché de plus en plus grande, que ce soit pour les toits plats ou en pente douce.

Ils peuvent résister aux intempéries et s’adapter à un grand éventail de conditions météorologiques allant des froids hivernaux aux chaudes chaleurs de l’été sans oublier les pluies diluviennes. Ils sont si polyvalents que même leur pose peut se faire de manière optimale dans une large gamme de températures ambiantes, ce qui en fait un choix pratique, peu importe la saison à laquelle votre toiture nécessite un nouveau recouvrement. Sa durée de vie peut s’étendre jusqu’à 35 ans avec un entretien minime. Ce revêtement raffiné est disponible en plusieurs couleurs pouvant s’adapter à votre style.

Pour toutes ces raisons, les membranes élastomères sont une option à considérer. Mais peut-être aimeriez-vous en savoir un peu plus sur leur composition et leur particularité?

Qu’est-ce qu’est un élastomère?

« Élastomère » est un mot avec lequel nous sommes peu familiers. Il peut donc provoquer perplexité et interrogations. Pourtant son nom peut nous mettre sur la piste. En plus, l’élastomère le plus courant, le premier à avoir été découvert et celui qui a longtemps été considéré comme le seul élastomère naturel pose généralement plus de problèmes au niveau de son orthographe que de sa signification. Vous avez peut-être deviné, de quel matériau il s’agit. Eh oui, le caoutchouc.

Eh oui, comme leur nom le suggère, les matériaux élastomères sont élastiques. Ils peuvent s’étirer, puis reprendre leur forme comme si de rien n’était dès que les forces qui s’exerçaient sur eux cessent de s’appliquer. Ces matériaux, qu’ils soient naturels ou synthétiques, permettent l’étirement et le rebondissement sans mettre en péril leur structure. Tout changement de forme est temporaire. Cette élasticité extrême est une caractéristique clé de leur intérêt comme revêtement de toiture.

Un revêtement multicouche

Ce revêtement est de type bicouche, c’est-à-dire qu’il est le résultat d’une combinaison de deux membranes. Celles-ci sont livrées en rouleaux. La couche inférieure (ou de base) est composée de matière élastomère. La couche supérieure, aussi appelée couche de finition, possède une surface granulée qui permet à l’ensemble de mieux résister aux chocs et à la déchirure. Il existe différentes couleurs de granules. Les blanches et les noires sont appréciées pour la protection contre les rayons du soleil qu’elles favorisent. L’épaisseur totale du revêtement (granules incluses) est d’environ 6 millimètres. La double couche a aussi comme avantage d’augmenter l’imperméabilité du revêtement.

Les couches sont réunies au moment de l’installation qui peut être faite à la chaleur, à l’aide d’un chalumeau qui permet d’atteindre des températures de 900°C. Ce type de pose implique des risques d’incendie et devrait toujours être exécutée par des professionnels. D’autres types d’installations dites « à froid » ont été développés plus récemment réduisant les risques collatéraux lors de la pose.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des