Le meilleur roman policier au pays a été écrit à Ayer’s Cliff

Par Dany Jacques
Le meilleur roman policier au pays a été écrit à Ayer’s Cliff
Hervé Gagnon vend plus de livres en France qu’au Québec. (Photo : gracieuseté – Michel Paquet)

LIVRES. Le prolifique auteur d’Ayer’s Cliff, Hervé Gagnon, vient de remporter un premier prix national. Son roman «Adolphus – Une enquête de Joseph Laflamme» est considéré comme le meilleur roman policier en français au Canada.

Le romancier québécois vient de recevoir le Prix Arthur-Ellis 2019 du meilleur polar en français au Canada. Il a été attribué par l’organisme «Crime Writers of Canada». Le livre a retenu l’attention du jury en raison «d’une histoire captivante écrite dans un style élégant et une langue relevée qui intègre l’humour dans le récit».

Toujours selon le jury, cette sixième enquête «reflète l’excellente recherche historique et traduit bien l’atmosphère et les mœurs de l’époque». L’histoire se déroule justement en 1893, à Montréal, dans l’univers étrange et secret d’un cirque.

Hervé Gagnon se dit surpris et flatté de remporter ce prix. «Je le reçois comme un beau compliment et avec beaucoup d’humilité, surtout qu’il existe beaucoup de polars sur le marché, dit-il. Il valide aussi toute la série, car ma première enquête de Joseph Laflamme, Jack, été finaliste pour le même prix en 2015».

 

Plus qu’une simple percée en France

Historien et muséologue, Hervé Gagnon connaît du succès au Québec et en France avec ses séries Damné, Vengeance et Malefica. Il a signé une quarantaine de romans jusqu’à maintenant, et qui portent sur différents thèmes jumelant la littérature jeunesse, le polar, ainsi que le roman historique et fantastique.

Sans avoir le nombre exact en tête, il dit avoir vendu quelque 400 000 livres depuis le début de sa carrière d’écrivain. Ses quatre livres de la série Damné ont été vendus à près de 170 000 exemplaires.

Il ne se compare pas aux grands auteurs à succès du Québec, comme Patrick Sénécal qui vient de franchir son million de copies vendues au Québec. «Je ne trône pas au sommet, mais je pense être un bon vendeur respectable. Je gagne aussi bien ma vie au Québec qu’en France», ajoute-t-il.

La Francophonie internationale adopte de plus en plus l’auteur d’Ayer’s Cliff, plus particulièrement en France et en Belgique. Il revient de son premier Salon du livre à Paris, en mars dernier, qui a été jumelé à une tournée de quelques jours dans le sud de l’Hexagone.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sylvia Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sylvia
Invité
Sylvia

On peut l’acheter où ce livre?