Jeux gonflables sur l’eau: le conseiller Samuel Côté défend son intégrité

Par Pierre-Olivier Girard
Jeux gonflables sur l’eau: le conseiller Samuel Côté défend son intégrité
Samuel Côté assure que toutes ses décisions comme conseiller municipal sont prises dans l'intérêt des citoyens. (Photo : Le Reflet du Lac – Archives/Pierre-Olivier Girard)

RÉPLIQUE. Le président de la Commission des sports et de la vie communautaire à la Ville de Magog, Samuel Côté, se dit «déçu» que son intégrité soit remise en doute de la sorte (voir autre texte), lui qui assure avoir tout fait depuis son élection pour dissiper toute apparence de conflit d’intérêts.

Samuel Côté, qui est propriétaire d’une entreprise œuvrant dans un domaine similaire à Éric Ethier, soutient n’avoir plus de lien d’affaires avec la Municipalité. «J’ai mis fin à tous mes contrats dès le premier jour de mon élection, il y a deux ans, justement pour éviter ce genre de situation», soutient le conseiller municipal.

«D’ailleurs, Éric Éthier a récupéré quelques-uns de ces contrats et je suis bien content pour lui, ajoute-t-il. Je préfère voir des gens de la place les obtenir plutôt que des personnes de l’extérieur.»

À titre de président d’une commission, Samuel Côté explique que son pouvoir se limite à des recommandations. De plus, il assure que la plupart des projets sont présentés de manière anonyme, à sa demande, pour éviter d’avoir un parti pris lors de l’analyse.

Finalement, le jeune élu rappelle que les décisions relèvent du conseil municipal. «Comme élu, je n’ai qu’un seul vote sur neuf et je peux m’abstenir de voter lorsque je le juge nécessaire», affirme-t-il.

«Et dans tous les dossiers, je travaille toujours et uniquement dans l’intérêt des citoyens. Je pense que mon expérience comme entrepreneur est même un gros plus pour la Ville puisque j’ai les connaissances pour «challenger» les équipes», conclut-il.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Cliquez ici pour lire la réplique du conseiller Samuel Côté. […]