Ruisseau Castle: l’APARC souhaite que le député Bélanger prenne le leadership

Par Dany Jacques
Ruisseau Castle: l’APARC souhaite que le député Bélanger prenne le leadership
L'APARC souhaite un retrait plus fréquent des sédiments, car, selon eux, ils peuvent affecter la qualité de l’habitat du poisson en colmatant les frayères, en réduisant les sources de nourriture, et en diminuant la quantité d’oxygène dissous. (Photo : Le Reflet du Lac/Archive: Dany Jacques)

Le 15 février dernier, nous avons rencontré le député d’Orford, Gilles Bélanger, afin de l’inviter à prendre le leadership dans l’épineux dossier de la sédimentation du ruisseau Castle. Rappelons-nous que notre député a fait un discours à l’Assemblée nationale durant lequel il a abordé le problème de sédimentation et ses conséquences pour le lac Memphrémagog. M. Bélanger a ajouté que le sujet en question faisait partie de ses priorités sur le plan environnemental, ce dont nous sommes particulièrement fiers.

Nous avons déjà eu des rencontres avec M. Bélanger personnellement durant la campagne électorale et avec son équipe dernièrement. Or, nous avons été stimulés par sa vision des choses, ainsi que par le rôle de leadership qu’il aimerait jouer.

Tout comme le député d’Orford, nous espérons une solution globale et durable à la sédimentation qui entraîne des effets désastreux pour le ruisseau Castle et le lac Memphrémagog.

En effet, comme vous le savez, des sédiments sont transportés sur de plus ou moins longues distances, selon le débit du cours d’eau et la grosseur des particules. Ce phénomène est bien connu dans la littérature, et nous nous référons à plusieurs articles sur le sujet.

En résumé: «Le cycle des sédiments comprend trois stades : l’érosion, le transport et la sédimentation. L’érosion et le transport sédimentaire influencent la qualité de l’eau. La sédimentation contribue également à l’envasement des cours d’eau et des lacs, modifie la bathymétrie et contribue à la prolifération d’algues et de plantes aquatiques par un apport accru en nutriments. En outre, les sédiments peuvent affecter la qualité de l’habitat du poisson en colmatant les frayères, en réduisant les sources de nourriture, et en diminuant la quantité d’oxygène dissous».

Pour illustrer ce phénomène, en raison de l’érosion provenant du ruisseau Castle (du Mont-Orford jusqu’à l’embouchure du lac Memphrémagog) lors de coups d’eau associés à de fortes pluies ou encore lors des dégels au printemps, les sédiments grossiers sont en partie captés par une trappe à sédimentation (fosse Broadbent) que la Ville a reconstruite en 2017. D’autres particules grossières non captées par la trappe et les sédiments fins en suspension voyagent sur de longues distances pour ensuite se déposer, ce qui forme des dépôts importants contribuant à l’envasement dans le ruisseau Castle et dans le lac Memphrémagog.

C’est pourquoi, la situation affecte non seulement les riverains du ruisseau Castle, mais aussi les riverains de la baie des Aulnes, les utilisateurs des deux plages de l’Association de la plage Southière, la place Lestage, la plage des Cantons, la plage du Memphré Club jusqu’à la baie de Magog et donc tous les citoyens de Magog et touristes qui sont affectés par l’envasement du lac.

Nous considérons que la situation est grave si l’on ne fait rien à court et moyen terme. L’APARC craint que la situation s’aggrave au point que le lac devienne incontrôlable comme on l’a vu dans la Baie Missisquoi. C’est la raison pour laquelle nous nous tournons vers Québec et le député d’Orford afin qu’il joue un rôle de leader dans le dossier et puisse porter le projet qui, selon nous, a pris une ampleur qui dépasse notre municipalité et les autres villes impliquées.

Pierre Clermont

Président

Association pour la protection et l’aménagement du ruisseau Castle (APARC)

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des