Ottawa ajoute 176 500 $ pour la restauration de la grange ronde du Canton de Potton

Par Dany Jacques
Ottawa ajoute 176 500 $ pour la restauration de la grange ronde du Canton de Potton
Quelques artisans de la sauvegarde de la grange ronde de Mansonville assistaient à l’annonce de la subvention, le 15 février dernier. On aperçoit ici les Christian Smeesters, Gérard Leduc, Bernard Sansoucy, Angèle Hébert, Denis Paradis (député de Brome-Missisquoi), Hans Walser, Christine Baudinet, Jacques Marcoux (maire du Canton de Potton), Johanne Dumberry, Édith Smeesters et Richard Leclerc. (Photo : Photo gracieuseté)

CANTON DE POTTON. La campagne de financement de la grange ronde du Canton de Potton a reçu une autre importante contribution du gouvernement fédéral, vendredi dernier (15 février).

Le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, était sur place pour annoncer une subvention additionnelle de 176 500 $ pour la restauration et la mise en valeur de ce bâtiment historique et patrimonial. Un montant de 210 000 $ avait déjà été accordé en octobre 2018.

Cet investissement permettra la réfection des fondations de la grange et du pont d’entrée, le redressement du bâtiment, le remplacement du toit et des fenêtres ainsi que la sécurisation du bâtiment par l’inversion de deux portes, le renforcement des planchers et l’amélioration de l’éclairage.

Les sommes amassées jusqu’à maintenant totalisent 641 000 $.

Une autre campagne de financement, servant toujours à la restauration de la grange ronde, sera annoncée en mars. L’objectif consiste à atteindre les 800 000 $.

 

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
François Faucher Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
François Faucher
Invité
François Faucher

Bravo pour ces vaillants promoteurs de la grange patrimoniale qui s’est méritée des subventions de 386 500$ ( soit 176 500$+ 210 000$) alors qu’à Magog, la Ville accepte de laisser l’ancienne Dominion Textile se détériorer sans intervenir et se contente d’une évaluation de 200$ jugée « ridicule » par le conseiller Lamontagne.