Rétro 2018: des élus locaux prennent du galon

Par Pierre-Olivier Girard
Rétro 2018: des élus locaux prennent du galon
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm

RÉTRO. Deux maires de la région, soit Vicki-May Hamm et Jacques Demers, ont fait une ascension politique en 2018 en étant nommé à la tête de deux organisations importantes du milieu municipal. Mairesse de Magog depuis 2009, Vicki-May Hamm a reçu le vote de confiance de ses confrères canadiens, en devenant la présidente de la Fédération canadienne des municipalités. Un mandat imposant puisqu’elle défend les intérêts de plus de 2000 municipalités, équivalent de plus de 90% des Canadiens. Quelques mois avant son élection, elle avait été mandatée par la FCM pour participer à une mission en Tunisie portant sur la gouvernance locale et la place des femmes. Ce nouveau rôle s’ajoute à d’autres implications pour la politicienne magogoise. En plus de siéger sur le comité exécutif de l’Union des municipalités du Québec, elle est également préfète suppléante à la MRC de Memphrémagog, en l’absence du préfet Jacques Demers. Puisque ce dernier est également sollicité sur bien des tribunes depuis sa nomination à la présidence de la Fédération québécoise des municipalités. Le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley représente un millier de municipalités et les MRC du Québec, soit environ quatre millions de personnes. Jacques Demers siège également sur le conseil d’administration de la FCM, en plus d’assurer la présidence de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des