Gilles Bélanger prêt à se mettre au boulot

Par Patrick Trudeau
Gilles Bélanger prêt à se mettre au boulot
Gilles Bélanger travaillera avec sa collègue Geneviève Hébert, élue dans Saint-François.

DÉPUTÉ. À peine élu à titre de nouveau député du comté d’Orford, le caquiste Gilles Bélanger a déjà hâte de se mettre officiellement au boulot et d’emménager dans ses bureaux à Québec. Profitant de sa victoire et de celle de son parti, qui formera un gouvernement majoritaire, M. Bélanger estime qu’il aura les coudées franches pour faire avancer plusieurs dossiers. «Les aînés et la santé seront au cœur de mes priorités. Mais il faudra aussi faire une grande place à l’environnement. Il ne faut surtout pas jouer à l’autruche; s’il y a autant de gens qui ont adhéré à la philosophie environnementale de Québec solidaire, c’est visiblement parce qu’il y a une grande préoccupation à ce niveau et on se doit d’être à leur écoute»,  a-t-il laissé entendre. Gilles Bélanger a d’ailleurs répété son intention de travailler avec la candidate du Parti vert, Stéphanie Desmeules, et Mélanie Lelièvre, de l’organisme Corridor appalachien, afin de former «une escouade verte». Habitué des épreuves sportives de longue distance, telles des triathlons Ironman ou des raids d’aventure, le nouveau député d’Orford avoue avoir trouvé la campagne électorale particulièrement éreintante. «Je n’ai pas tellement dormi durant 40 jours. J’ai beaucoup de respect pour les autres candidats qui ont accepté de se lancer dans cette aventure et je les félicite de leur implication. Je respecte aussi les électeurs qui ont choisi d’accorder leur vote à une autre option que la nôtre. Sachez que je m’efforcerai d’être le député de toutes les citoyennes et tous les citoyens du comté», a-t-il clamé. Autre texte ici.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Michel Beaudin
Invité
Michel Beaudin

Ont verras bien si la CAQ tiendra sa parole pour ses promesses comme le mode de scrutin à changer, aide aux ainés, etc etc. Sinon ça restera un parti de menteurs comme tous les autres partis. À ne pas en douter

Daniel Gagnon
Invité
Daniel Gagnon

Il suffit de rappeler, pour mesurer le chemin tordu parcouru par Gilles Bélanger, qu’il avait fait la proposition indécente d’acheter le Parc national du Mont Orford! Et cela sans aucun respect pour le bien environnemental et collectif d’un Parc national établi depuis 1938 sous Duplessis pour la jouissance du public. Il faut se le rappeler pour avoir de sérieux doutes sur les promesses de Gilles Bélanger. Quand il parle d’environnement, on peut rire. Pour Gilles Bélanger, la vie politique et le rôle d’un député semblent se résumer simplement à la gestion d’une entreprise. Son profil semble être plutôt celui d’un… Read more »