Les candidats d’Orford et le développement économique

Par Dany Jacques
Les candidats d’Orford et le développement économique
Les avis sont partagés au sujet de la location à court terme via des plateformes numériques conne Airbnb.

Doit-on stimuler les nouvelles technologies ou le secteur industriel traditionnel?

Guy Madore (Parti libéral) «Les deux secteurs sont compatibles. Nous ne devons pas avantager un au détriment de l’autre. Je m’engage à aider à démarrer un Centre des arts technologiques et un centre de recherche de la Vallée des élastomères (caoutchouc). Mais avant de promettre des 500 emplois, nous devons nous concentrer à combler les besoins actuels pour ne pas perdre nos industries.» Stéphanie Desmeules (Parti vert) «Les deux secteurs ont leur place, mais développons toujours de façon écologique.» Maxime Leclerc (Parti québécois) «Notre vision de l’économie diffère des autres parties. Je déplore les coupes des libéraux qui ont supprimé les CLD et les CRE, deux outils de développement économique régional. Ils ont pelleté dans la cour des municipalités, qui n’ont pas toujours les ressources nécessaires pour se développer adéquatement. Le développement économique, ça ne se fait pas à temps partiel. Nous, au PQ, au déploiera notamment la fibre optique partout pour attirer et retenir des gens ici.» Gilles Bélanger (Coalition Avenir Québec) «À la CAQ, on redonnant 1% de la TVQ, les municipalités pourront notamment bonifier leur promotion et leur développement économique. L’avenir passe par le développement économique des régions.»

Est-ce que la location à court terme via des plateformes numériques comme Airbnb et un centre de congrès de calibre international contribueront au développement économique?

Gilles Bélanger (Coalition Avenir Québec) «Je m’oppose à la location à court terme. Cette forme de location dans les chalets doit se faire sur une période d’un mois, pas à la nuitée. Quant à un centre de congrès, il en existe à Orford, mais ça nécessitera un changement de zonage pour en faire à Magog. Il faudra consulter la population.» Maxime Leclerc (Parti québécois) «Airbnb sera difficile à contrer, à moins de trouver un règlement juste et équitable pour tous. Faudra aussi être prudent avant de construire des tours et laisser l’élite s’approprier les plages.» Stéphanie Desmeules (Parti vert) «Ces deux idées sont acceptables si on respecte l’environnement, mais il y a peut-être des idées plus urgentes comme des projets plus écologiques, qui stimuleront l’économie.» Guy Madore (Parti libéral) «Pour des sites comme Airbnb, ça prendra des balises comme un classement par étoile du ministère du Tourisme, car la compétition est difficile pour notre industrie. Oui à un centre de congrès au besoin, mais ça existe aussi à Sherbrooke et ailleurs. On a aussi besoin de promotion touristique de façon concertée avec les municipalités.» NDLR :Ces commentaires ont été recueillis lors du débat du 17 septembre organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford. La représentante de Québec solidaire, Annabelle Lalumière-Ting, était absente.  

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des