La Maison Zoé : futur lieu pour le Centre des femmes

Par superadmin
La Maison Zoé : futur lieu pour le Centre des femmes
Louise Beaudoin

DÉMÉNAGEMENT. Le Centre des femmes Memphrémagog (CFM) appellera sa future demeure «La Maison Zoé». Ce prénom est celui d’une pionnière qui, avec 12 enfants, a lancé en 1935 le premier commerce de la famille Anctil. Une femme inspirante, forte et courageuse.

Zoé était nulle autre que la grand-mère de la femme d’affaires Renelle Anctil, copropriétaire du Groupe Anctil. Quant à Renelle, inspirée depuis toujours par Zoé, elle a accepté avec joie d’être la marraine du projet de relocalisation du CFM, dont le site est à déterminer.

«Ma grand-mère a vécu jusqu’à 98 ans. Elle avait démarré son magasin dans une partie du salon. Mes parents ont pris la relève, puis mon frère, raconte Renelle. Elle est un modèle pour moi. C’est elle qui rencontrait les banquiers, les fournisseurs, faisait les achats et embauchait le personnel.»

«Zoé est un modèle pour bien des femmes», insiste la coordonnatrice du CFM, Angèle Laroche. Plusieurs femmes peuvent se reconnaître en elle. Être le pilier d’une famille ou d’une entreprise. L’audace et la persévérance.»

C’est avec la détermination de Zoé que Renelle entend contribuer à la réalisation de la future maison du CFM. Entre autres, en sollicitant ses nombreux contacts à collaborer financièrement. Elle se dit particulièrement interpellée par la démarche d’autonomie préconisée par le CFM qui accompagne les femmes par des ateliers et activités, ainsi que la relation d’aide.

Elle souhaite que le CFM flaire une idée qui apporterait un revenu autonome via sa nouvelle résidence. «Il faut d’abord trouver le meilleur site possible. Investir dans l’immobilier, c’est mon dada», prévient avec un grand sourire celle qui est à la tête du magasin Rona de Magog et Sherbrooke. Elle réfléchit déjà à la structure de la future maison qu’elle imagine avec une belle luminosité.

28 000 $ amassés

Mme Laroche est confiante de récolter les 75 000 $ souhaités pour la mise de fonds nécessaires à l’achat de la Maison Zoé. «On a déjà 28 000 $ d’amassés. Avec notre marraine Renelle et l’appui de la population, on est très optimiste», se réjouit-elle.

Le CFM, qui manque d’espace dans ses locaux actuels, souhaite aménager dans sa future demeure pour ses 25 ans d’existence, en juin 2016.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des