Peur des éoliennes!

Par superadmin

Il est dans la nature humaine d’avoir peur de ce qui est nouveau, d’avoir peur du changement et peur de mourir. La plupart de ces peurs sont causées par le manque d’information. Une de ces peurs que je remarque auprès de la population est la peur des éoliennes. Selon l’information qui est véhiculée, les éoliennes seraient dangereuses pour la santé. Elles émettraient des ondes sonores de basses fréquences qui pourraient endommager notre ouïe (voire même notre cerveau), elles tueraient les oiseaux de proie, elles feraient beaucoup d’ombre, elles aspireraient les Montgolfières et, plus important encore, elles seraient laides…

Dans le même ordre d’idées, pourquoi ne pas dire aussi que la terre pourrait se mettre à tourner à l’envers ou, que ça couperait en morceau l’air qu’on respire! Étant donné que je trouve notre avenir à tous très important et que je crois que les turbines à vent (éoliennes) pourraient nous libérer de notre dépendance envers les combustibles fossiles, j’ai donc décidé de démystifier ces dires un à un afin de voir si notre peur était fondée :

1) Les ondes sonores : Les avions supersoniques créent une onde de choc qui cause un bang sonique pouvant, selon la grosseur de l’avion et son altitude, casser des vitres et faire accoucher prématurément des femmes enceintes. Par grands vents, les grandes éoliennes tournent à 20 tours par minutes, ce qui leurs confèrent une vitesse au bout des pales de 300 km/h. Ce qui est beaucoup moins que pour les pales d’hélicoptères et les hélices d’avions qui ont une vitesse en bout de pales de 700 à 800 km/h. La vitesse du son étant de plus 1000 km/h, les pales d’éoliennes n’émettent donc pas d’ondes de chocs.

2) Elles tuent des oiseaux de proies : Pourquoi plus d’oiseaux de proies que les autres oiseaux? Aucune idée. S’il y ait des oiseaux qui sont agiles pour éviter les obstacles ce sont bien les oiseaux de proie. D’un autre côté, j’ai souvent vu tout de sortes d’oiseaux (incluant des oiseaux de proie) qui s’étaient tués en frappant les vitres de fenêtres ou en se faisant frapper par des voitures, des camions et même des avions. Je suppose qu’on devrait interdire les vitres trop propre et tout ce qui bouge afin d’éviter les risques de collisions aviaires.

3) Elles font de l’ombre : Une grande éolienne fait le moins d’ombre à midi lorsque le soleil est au plus haut et plus d’ombre le matin ou en fin d’après-midi. La surface maximale d’ombre d’une grande éolienne est d’environ 300 mètres carrés. Un érable mature fera autour de 600 mètres carrés d’ombre.

4) Elles aspirent les Montgolfières : Les éoliennes ne tournent que lorsqu’il vente. Il n’y a pas de moteur qui fait tourner les pales, les pales n’aspirent donc pas l’air mais se font pousser par lui. En général, les Montgolfières sortent très tôt le matin ou tard en après-midi lorsque le vent est tombé. À ces moments, les éoliennes ne tournent pas donc il y a peu de risque qu’une pale happe une Montgolfière qui passerait trop près. De plus, la réglementation de transport-Canada stipule que tout aéronef doit être à au moins 500 pieds de tout obstacle. Ce qui comprend les montagnes, arbres, bâtisses, pylônes électrique et éoliennes.

5) Elles sont laides : La beauté est une question de goût et je ne peux me prononcer là-dessus. Mais, si une éolienne est laide, qu’en est-il des pylônes électrique d’Hydro-Québec, des poteaux et des fils de téléphone, des mines à ciel ouvert, des raffineries, etc.? Si nécessaire, il est certainement possible de rendre n’importe quoi plus esthétique avec un peu de design. Les turbines à vent sont maintenant de plus en plus intégrées dans l’architecture de bâtiments.

Lorsqu’on veut vendre une crème anti-âge par exemple ou un autre produit quelconque (souvent douteux), il y a souvent quelqu’un en sarrau blanc pour nous rassurer et nous convaincre que ce qui est dit est absolument vrai. Dans le cas de ce qui se dit sur les éoliennes, je ne vois que de la désinformation provenant de gens en sarrau blanc et/ou des gens avec des intérêts financiers en conflits avec les sources d’énergie renouvelables, donc qu’on continue à acheter du pétrole et ce le plus longtemps possible.

Il est essentiel de questionner l’effet qu’ont sur la santé et la sécurité les nouvelles machines, appareils, médicaments, nourriture, etc. mais, avant de livrer bataille et de tenter de décourager une technologie tel que l’éolien, il faut être objectif, bien informé et avoir une approche scientifique.

Ce que je sais c’est que si je démarre le moteur de ma voiture dans le garage en gardant la porte fermée, je suis assuré de mourir en moins d’une heure! Je sais également que les familles habitant près des lignes électriques à hautes tension sont plus à risque de leucémie infantile que d’autres, que le téléphone cellulaire peut endommager le cerveau. Et surtout, que les ondes sonores faibles de basses (ou hautes) fréquences n’endommagent PAS l’ouïe ni le cerveau. Ce qui endommage ce sont les sons très forts, tels que les moteurs d’avions à réactions, les motos et bateaux sans tuyaux d’échappement, la musique dans les bars, etc. La force des ondes sonores se mesure en décibels (dB) et tout ce qui dépasse 120 dB causera une baisse de l’ouïe permanente. Les éoliennes, avec des forces sonores autour de 45 dB (ce qui est comparable à une machine à laver), sont bien en dessous de cette limite et, de plus, étant situées à des centaines de mètres des habitations, le son devient à peine perceptible.

Une des plus grandes richesses du Québec est la rivière de vent qui coule partout et gratuitement au- dessus de nos têtes. Notre façon de capter cette énergie est avec l’aide d’éoliennes. Dans quelques années, lorsque le pétrole viendra à manquer et que nous voudrons quand même chauffer et éclairer nos maisons, charger nos voitures électriques et regarder notre télévision, nous serons alors contents d’avoir prévue le coup en ayant développé une source d’énergie non polluante, non dommageable pour la santé et pour l’environnement et, absolument renouvelable que sont les éoliennes.

Quoi qu’il en soit, que ce soit pour bientôt ou non, le changement est inévitable. Alors je ne sais pas pour vous mais pour moi, je préfère avoir des éoliennes dans mon champ de vision que de devoir retourner au cheval pour me déplacer.

 

Stéphane Couture, ingénieur diplômé

Magog

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des