Les Chevaliers Templiers à Montréal et au lac Memphrémagog

Par superadmin

Voilà le sujet d’une de mes recherches, The Knights Templar in Nouvelle-France: Destination Montreal and Lake Memphremagog, qui fut récemment publiée dans le périodique: Journal of the New England Antiquities Research Association, Vol. 40, No2, 2006. Elle est dédiée au regretté Jacques Boisvert, mon ami qui m’a invité à partager sa passion pour le lac Memphrémagog et qui m’a initié à ses secrets.

Plus de vingt ans de recherche m’ont fourni l’indiscutable évidence que les Chevaliers Templiers ont colonisé le territoire de la Nouvelle-France bien avant l’époque de Champlain dont on célébrera l’année prochaine le 400ème anniversaire de la fondation de la ville de Québec.

Les Templiers formaient une société secrète qui a soigneusement caché son passé au moyen de symboles, de messages cryptiques et d’allégories, mais qui ont aussi laissé leur carte de visite via leur incontournable croix patée rouge, formée de quatre branches aux extrémités divisées en deux. On a donc huit pointes, un chiffre d’une grande signification pour eux.

Sur de nombreuses cartes de géographie historique du Québec et de la Nouvelle-Angleterre, cette croix indique, à divers endroits, leur ancienne présence confirmée par l’archéologie. Dans la Province, on les retrouve à Hâvre St-Pierre, à Québec, à Trois Rivières et à Montréal. La lecture des relations d’explorateurs, des recherches d’archives et l’examen de bâtiments anciens m’ont conduit à conclure à une importante présence passée des Templiers à ces endroits. Notamment, j’ai découvert la croix patée rouge sur des cartes historiques du Vieux Montréal. Si les Templiers se sont établis à Montréal, ont-ils marqué leur passage ailleurs au Québec? Oui, et c’est sur une carte géographique ancienne que je l’ai découvert. D’abord rédigée en Français, mais réutilisée par les militaires Britanniques en 1780, elle révèle une toute autre dimension de l’histoire de la région de Montréal et des Cantons-de-l’Est dans la région du lac Memphrémagog.

En effet, comme un détective travaillant à la loupe, je suis parvenu à découvrir que la carte Tingling, du nom de l’officier britannique responsable, fut créée bien avant l’époque des régimes français et britannique. Ce qui a d’abord piqué ma curiosité fut d’y voir le lac Memphrémagog réuni au lac Champlain par une rivière nommée River a la Moelle (qui est aujourd’hui la rivière Lamoille au Vermont). On pourrait croire à une grossière erreur, mais j’ai rigoureusement vérifié l’authenticité géomorphologique de la carte.

En plus, on y voit des noms allégoriques pour des lieux qui existent toujours, mais dont les toponymes ont depuis longtemps disparu. Il y a aussi des rivières marquées de sinuosités tracées tout le long de leur cours, une orientation géographique liée au solstice d’hiver, un village dédié à la rose et une lettre codée associée au chiffre cinq. Le solstice d’hiver, la rose, le chiffre cinq, le pentagone et Vénus faisaient partie intégrante de la symbolique et de la spiritualité des Templiers perpétuée aujourd’hui par la Francmaçonnerie.

Enfin, au cours des années, plusieurs découvertes archéologiques dans la région du lac Memphrémagog supportent l’hypothèse d’une ancienne présence des Chevaliers Templiers dans la région.

Je travaille actuellement à la rédaction d’un livre sur le sujet, mais, en attendant, les lecteurs intéressés peuvent obtenir une copie avec illustrations de cette publication de onze pages, The knights templar in Nouvelle-France: Destination Montreal and Lake Memphremagog, en envoyant 5 $ à Gérard Leduc, au 6 Chemin de l’Équinoxe, Mansonville, QC JOE IXO. Une version française est en préparation. Merci de votre intérêt.

Gérard Leduc PhD, Potton

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des