La famille et le théâtre ont amené Marie-Michèle Desrosiers à Magog

Par Vincent Cliche
La famille et le théâtre ont amené Marie-Michèle Desrosiers à Magog
Marie-Michèle Desrosiers se décrit comme une fille de campagne. C'est pourquoi sa nouvelle résidence aux abords du lac Memphrémagog fait son bonheur. (photo: Vincent Cliche)

Si Marie-Michèle Desrosiers s’est installée en bordure du lac Memphrémagog, c’est un peu en raison de sa passion pour le théâtre et pour l’amour de sa famille.

L’un des premiers contacts avec la région pour la voix féminine de Beau Dommage s’est fait au milieu des années 1980 alors qu’elle jouait un rôle dans la pièce «Du poil aux pattes comme les CWACS», au théâtre La Marjolaine d’Eastman. «J’avais loué un petit chalet dans le Parc national du Mont-Orford pour l’occasion, se souvient-elle. C’est à ce moment où j’ai pu découvrir la région.» Vingt années plus tard, elle y retourne pour interpréter une sœur dans «Les Nonnes», un rôle qu’elle tiendra deux étés de suite. L’année suivante, en 2006, sa cousine Clémence Desrochers et elle s’assoient et écrivent les textes de son troisième et dernier album, «Marie-Michèle se défrise».

C’est finalement l’amour qui a amené Marie-Michèle Desrosiers à Magog. Elle est tombée amoureuse d’un «gars du coin» qui possède une maison de campagne sur les rives du Memphrémagog. Les attraits de la région de Magog-Orford ont su charmer la chanteuse. Adepte du shopping, elle avoue ressentir un grand plaisir à magasiner dans les boutiques du centre-ville de Magog. Le lac Memphrémagog est pour elle l’un des plus beaux joyaux de la région. «On prend le bateau et on se fait un pique-nique. Il y a tant de racoins, de baies paisibles. Chacun a son endroit préféré.»

Mais, c’est en hiver que l’étendue d’eau revêt ses plus beaux habits. «Le lac dévoile une autre de ses facettes. Cet hiver, j’ai fait de longues promenades et j’ai même patiné. D’un côté, tu as Orford et de l’autre, Owl’s Head. C’est tout simplement splendide. J’adore l’hiver.» Avec ces déclarations, pas étonnant que Marie-Michèle Desrosiers ait signée deux albums de Noël.

Si des visiteurs l’interpelaient pour lui demander ses coups de cœur dans la région, ses choix s’arrêteraient sur Bleu lavande et sur North Hatley, en bordure du lac Massawippi.

Marie-Michèle Desrosiers effectuera un retour aux sources cet été. En effet, elle animera quatre soirées au Piano rouge d’Eastman, les 19, 20, 26 et 27 juin prochains. Elle y interprétera des chansons des différentes comédies musicales qui sont passées par La Marjolaine au cours des dernières années. En parlant de cette salle de théâtre mythique, elle fêtera son 50e anniversaire à l’été 2010.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des