Vote de grève chez Gurit

Vote de grève chez Gurit

Une entente de principe a été votée à 66 % chez Gurit.

Crédit photo : Photo Le Reflet du Lac -Archives

RELATIONS DE TRAVAIL. Réunis en assemblée générale lundi dernier (14 mai), les travailleurs syndiqués de l’entreprise magogoise Gurit ont voté à 96 % en faveur d’un mandat de grève de sept jours consécutifs à déclencher à un moment jugé opportun.

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Gurit – CSN sont sans contrat de travail depuis le 31 octobre 2017. Depuis, 12 rencontres de négociationS ont été tenues, dont neuf en présence d’un conciliateur du ministère du Travail, mais sans réelles avancées, aux dires du syndicat.

«Ce mandat de grève est un message clair que les syndiqués envoient à l’employeur, lance Jérémy Temes-Dubé, président du syndicat local. L’attitude de l’employeur à la table de négociation est incompréhensible. Lors des rencontres, il est revenu constamment sur sa demande principale qui est d’avoir une plus grande offre de travail pour les occasionnels. Or, aucune des solutions proposées par le syndicat ne satisfait ses représentants, qui refusent également toute discussion sur d’autres demandes. On tourne en rond!»

Pour sa part, Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie (CCSNE), affirme «qu’il est très décevant de constater que l’employeur mise sur les employés futurs plutôt que de se concentrer sur la rétention de son personnel expérimenté.»

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Gurit – CSN compte 160 membres. Il est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM – CSN), au Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie (CCSNE) et à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

 

 

Poster un Commentaire

avatar