Un triste souvenir dans l’histoire du Tournoi atome pee-wee

Un triste souvenir dans l’histoire du Tournoi atome pee-wee

Le Tournoi atome pee-wee de Magog a été touché indirectement par un événement tragique, en 1995.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Archives

ACCIDENT. La tragédie qui a touché l’organisation des Broncos de Humbolt la semaine dernière a certainement rappelé quelques souvenirs à d’anciens membres du Tournoi atome pee-wee de Magog.

L’organisation magogoise avait été ébranlée en février 1995 lorsqu’un autobus transportant des joueurs et partisans des Cascades d’Amos atome BB avait été impliqué dans un accident mortel sur l’autoroute 10, dans le secteur de Granby.

Après avoir subi l’élimination au Tournoi d’Atomix, l’équipe d’Amos avait décidé de quitter Magog pour retourner en Abitibi, malgré une tempête hivernale et des conditions routières difficiles.

Denis Meilleur, qui était père d’un joueur et aussi président des Forestiers d’Amos midget AAA à l’époque, avait perdu la vie dans cette collision entre l’autocar, deux camions remorque et une minifourgonnette..

Son épouse Sylvie Poulin et leur fils Jean-François (10 ans) avaient aussi subi des blessures sérieuses. Le garçon avait d’ailleurs passé plusieurs semaines de convalescence au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

Il s’agit certainement d’un des chapitres les plus tristes de l’histoire du Tournoi atome pee-wee de Magog.

Une pensée pour Xavier Potvin

Comme tous les gens impliqués dans le milieu du hockey, l’entraîneur-chef des Cantonniers de Magog, Félix Potvin, a été grandement touché par l’accident des Broncos de Humbolt.

Au cours de sa carrière junior avec les Saguenéens de Chicoutimi, Potvin a passé des dizaines de milliers de kilomètres sur la route, en autobus, en plus d’en ajouter quelques milliers d’autres depuis qu’il œuvre dans la Ligue midget AAA.

Qui plus est, son fils Xavier, un ancien gardien des Cantonniers, était justement sur la route le week-end dernier, après avoir terminé sa saison avec son équipe junior de l’Alberta. «Xavier connaissait même un des joueurs blessés dans l’accident, qui évoluait avec lui en début d’année. Celui-ci a par la suite été échangé en cours de saison à la formation de Humbolt. Même si on ne connaît pas personnellement les victimes, c’est le genre de nouvelle qui nous attriste», a-t-il reconnu.

«Je n’ai jamais été impliqué dans un accident d’autobus durant ma carrière, et je touche du bois pour que ça continue», a imagé Félix Potvin.

Toujours des risques

Peu importe le moyen de transport, les risques seront toujours présents lorsqu’on prend la route, et plus particulièrement en saison hivernale.

Tous ceux qui ont voyagé de façon régulière pour des événements sportifs ont vécu leur part de mésaventures à un moment ou l’autre.

Il y a une dizaine d’années, trois membres d’une équipe de hockey atome B de Magog avaient été impliqués dans un accident de voiture, en se rendant à un tournoi à Acton Vale.

L’entraîneur-chef François Tourigny, qui était le conducteur, s’en était tiré avec une fracture à un pied, mais les deux joueurs qu’il transportait, dont son propre fils, avaient subi des blessures plus sérieuses à l’abdomen.

Les deux jeunes avaient dû subir une intervention chirurgicale et avaient manqué plusieurs semaines d’activités avant de se rétablir.

Heureusement, ils sont encore là aujourd’hui pour en témoigner.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar