La transformation «réussie» du service incendie de Magog

La transformation «réussie» du service incendie de Magog

Le directeur général par intérim du Service de sécurité incendie de la Ville de Magog, Serge Collins, ainsi que le conseiller municipal responsable de ce dossier, Yvon Lamontagne, posent devant la future caserne #1 de la Municipalité.

Crédit photo : Photo Le Reflet du Lac – Vincent Cliche

INCENDIE. En à peine plus d’une année, on a considérablement transformé le Service de sécurité incendie de la Ville de Magog. La construction de la caserne #1, aux abords de l’hôtel de ville, ainsi que la mise en place d’une structure permanente de 36 pompiers à temps plein font partie des points tournants de cette nouvelle évolution.

«Ç’a été une année de changements, parfois bouleversants, mais on l’a fait pour le bien de la population, a lancé la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, lors du dépôt du rapport annuel 2017 du Service de sécurité incendie de la Municipalité, le 15 mai dernier. Ç’a définitivement avancé à la vitesse grand V. Tout le monde a mis l’épaule à la roue et je suis très fière du travail que nous avons accompli. On est devenu un modèle d’organisation pour le Québec, surtout pour une ville de la taille de Magog.»

Même son de cloche chez le conseiller municipal responsable de ce dossier, Yvon Lamontagne, qui juge ce service comme étant prioritaire. «Au niveau du conseil, on a pris la décision d’investir. On en était rendu là, surtout lorsqu’on pense qu’il fallait entreposer nos équipements un peu partout sur le territoire, car notre caserne n’était pas assez grande», indique l’élu magogois.

Le directeur par intérim du Service, Serge Collins, a quant à lui salué le bon travail de ses troupes sur le terrain. En fait, 14,28 % des appels sont répondus en moins de cinq minutes, 52,38 % le sont entre 5 et 10 minutes, tandis que les 28,57 % des 1174 appels reçus en 2017 l’ont été en plus de 15 minutes. «Il ne faut pas oublier que nous avons un grand territoire à couvrir. Notre moyenne est quand même d’un peu plus de huit minutes, dont 5m44s en périmètre urbain, ce qui fait de nous parmi les meilleurs au Québec», laisse-t-il entendre.

Les pertes attribuables aux incendies se sont élevées à plus de 2,7 millions de dollars en 2017, ce qui représente une augmentation de 1,5 M$ par rapport à l’année précédente. Cette hausse est en grande partie attribuable aux incendies du restaurant Comme chez soi ainsi qu’à deux résidences à la Villa de l’Anse. «On va tenter de faire des activités de sensibilisation auprès des propriétaires de résidences secondaires pour qu’ils installent davantage des systèmes de sécurité. Ça peut prendre quelques minutes avant qu’on ne s’aperçoive qu’il y a un incendie, surtout si ces maisons ne sont habitées que quelques mois par année. Et ces minutes pourraient être importantes dans la sauvegarde des bâtiments», insiste M. Collins.

Quelques statistiques

Nombre d’appels de toute nature dirigés vers les pompiers de Magog, dont 91,65 % proviennent du territoire de la ville centre: 1174

Nombre d’activités de préventions qui ont été réalisées: 3422

Un peu plus de la moitié des appels sont répondus par les sapeurs magogois dans un délai allant de 5 à 10 minutes: 52,38 %

Poster un Commentaire

avatar