Le vélo de montagne s’invite au mont Orford

Le vélo de montagne s’invite au mont Orford

Crédit photo : (Photo archives - Vincent Cotnoir)

PLEIN AIR. La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) choisit le parc national du Mont-Orford comme site hôte d’un projet-pilote pour l’aménagement de sentiers dédiés au vélo de montagne.

L’organisme souligne l’engouement de cette discipline et les besoins exprimés par la clientèle pour aller de l’avant avec cette initiative.

« Ce parc a été choisi pour développer cette nouvelle activité en raison de son bassin démographique, du potentiel du territoire et, surtout, de l’enthousiasme de la population locale à l’égard du vélo de montagne. Nous sommes toujours à l’écoute de nos clientèles pour leur offrir des occasions de connecter à la nature », souligne la vice-présidente Parcs nationaux et camping de la Sépaq, Catherine Grenier.

Une première phase proposera le développement d’un réseau de 10 km s’adressant à une clientèle débutante et intermédiaire. De nouvelles pistes seront accessibles pour des vélos à pneus surdimensionnés, plus communément appelés des fatbikes, dès l’hiver 2018-2019.

« Un réseau dédié uniquement au vélo de montagne et au fatbike sera avantageux non seulement pour les cyclistes, mais aussi pour les randonneurs », soutient la directrice du parc national du Mont-Orford, Brigitte Marchand.

Selon les résultats de ce projet-pilote, une deuxième phase pourrait voir le jour au parc national du Mont-Orford et dans d’autres établissements de la Sépaq.

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Stéphane AVincent BéginScottPierLmgb Recent comment authors
mgb
Invité
mgb

Cela nous réjouit au plus haut point comme randonneurs car depuis un certain temps notre paix et notre quiétude en prenaient un coup à chaque détour; et ce, 12 mois par année. FATBIKES et vélos de montagnes versus marcheurs paisibles et contemplatifs, ça devenait un mélange explosif à chaque rencontre. Nos plaintes répétées ont donc été entendues! Merci à la SÉPAQ

Vincent Bégin
Invité
Vincent Bégin

Attention, car un jour ça sera peut-être les membres d’un groupe ayant fait vœux de silence qui feront pression sur l’administration pour que les marcheurs qui lâches ça et là un hooo contemplatifs soient bannis des sentiers.
La paix, c’est aussi la cohabitation.

Scott
Invité
Scott

La grosse majorité les adeptes de vélo de montagne sont du monde paisible et respectueux des autres et de l environnement. Il y a toujours une façon de partager parfois de sentiers. Les vélos ne sont pas bruyant et il n y a pas de difference de se faire dépasser ou croiser par un vélo qui roule tranquillement en contrôle ou une personne qui fait de la course crosscountry. Quel qu un en ski de fond va plus vite qu un fatbike. Bon randonnée.

PierL
Invité
PierL

Bonjour mononc,
Faudrait pas généraliser. J’aurai bientôt 68. Je pratique le vélo de montagne depuis 30 et j’ai toujours été courtois envers les randonneurs. Vous savez, on peut contempler en vélo aussi…

Stéphane A
Invité
Stéphane A

Bravo à la SEPAQ pour cette initiative. Ce sera avec joie que nous irons pratiquer ce merveilleux sport qu’est le vélo de montagne, et ce, dans le respect des randonneurs.