Un doublé français pour la 4e édition de La Montée d’Orford

Par superadmin
Un doublé français pour la 4e édition de La Montée d’Orford
Un total de 88 personnes ont pris part à cette 4e édition de La Montée d'Orford

DÉFI. La matinée de samedi dernier était froide mais belle pour profiter de la 4e édition de La Montée d’Orford, remportée par deux Français. Cette activité se déroulant durant la Flambée des couleurs est sur le point de devenir un classique à l’automne à l’approche du XTRAIL au Mont Orford.

Par François Bouchard

Lors de ce 4e week-end de la Flambée des couleurs, mis à part un faible 3?C en bas de la montagne au moment du départ, la journée était parfaite pour profiter pleinement des belles couleurs de l’automne. La Montée d’Orford se veut un défi familial où sportifs et sportives de tous les niveaux n’ont qu’un but : s’amuser en se mettant au défi.

Quatre-vingt-huit personnes se sont retrouvées sur la ligne de départ à 9 h 30 samedi matin afin de parcourir le plus rapidement possible la piste «4 km». À noter que le record absolu de 20m09 datant de 2013 était détenu par Jeff Gosselin. Tel était le chrono à battre.

Du côté des hommes, le roi de la montagne pour la journée fut l’Annécien Raphaël Payo avec un temps de 21m37, suivi de Martin Ladouceur en 22m36, et d’Étienne Robert en 22m47. Fait à souligner, M. Ladouceur a réalisé ce temps à l’âge de 45 ans, toute une inspiration. Chez les femmes, la Française Anne Roisin a été la plus rapide avec un chrono de 27m29. Marie-Ève Racine a terminé en deuxième place en atteignant le sommet en 27m46. Chloé Racine l’a suivie de près en terminant la course en 28m18. Jeff Gosselin conserve donc toujours son titre jusqu’à la prochaine édition.

Au final, toutes les personnes ayant franchi la ligne d’arrivée étaient fières d’elles et affichaient un large sourire de satisfaction. «Le parcours n’était pas si facile, l’air était froid, j’ai dû marcher à plusieurs reprises, surtout lorsque la pente n’était pas trop inclinée. Je suis fier de mon temps, mais j’espère faire mieux l’an prochain», raconte un coureur rencontré au sommet. Une fois l’objectif atteint, les coureurs pouvaient reprendre le trajet en sens inverse ou bien profiter du confort des gondoles pour se délecter des belles couleurs automnales recouvrant la région ces jours-ci.

«Pour moi, c’est plus un défi qu’une course. La Montée d’Orford est là pour que les gens se »challengent », prennent l’air, mesurent leur forme physique et améliorent leur temps année après année. Samedi, on a eu 88 participants, mais on est certain que c’est le genre d’événement qui pourra un jour amener 500 personnes à prendre le départ», confie Junior Maheu, organisateur de l’événement.

Joël Saint-Louis, passionné par la course et propriétaire de la boutique Le Coureur de Sherbrooke, s’est dit très satisfait de l’organisation de la course. «J’espère qu’elle deviendra une classique lors de la Flambée des couleurs, car les paysages sont magnifiques. On a vraiment une belle montagne.» Celui qui est parvenu au sommet en 8e position invite les gens à venir essayer le circuit de cross-country à 8 h le dimanche 1er novembre au parc Jacques-Cartier à Sherbrooke. «Après le XTRAIL le 17 octobre, ce sera à nouveau l’occasion pour les coureurs de tous les niveaux de courir sur un circuit intéressant.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires