Patrick Lebeau obtient «la bénédiction» de Mario Lemieux

Par Patrick Trudeau
Patrick Lebeau obtient «la bénédiction» de Mario Lemieux
L'ex-hockeyeur Patrick Lebeau est particulièrement fier du produit qu'il a lui-même concocté à partir d'ingrédients naturels.

CARRIÈRE. Recyclé en orthothérapeute depuis la fin de sa carrière professionnelle, l’ex-hockeyeur Patrick Lebeau veut maintenant conquérir le domaine des produits thérapeutiques avec une invention de son cru. Et pour y parvenir, il peut compter sur un important véhicule promotionnel en la personne de Mario Lemieux, l’un des plus grands joueurs de hockey de tous les temps.

Depuis l’an dernier, le célèbre numéro 66 est le visage qu’on retrouve sur les bouteilles d’Arthri-Muscle, un liquide vaporisateur qui vise à soulager les douleurs musculaires et articulaires. «J’ai frappé le gros lot, lance Patrick Lebeau avec l’enthousiasme qui l’a toujours caractérisé. Mon produit était déjà utilisé par quelques joueurs de la Ligue nationale et de la Ligue américaine. Quand il est endossé par une légende comme Mario Lemieux, ça donne encore plus de crédibilité.»

Retraité du hockey professionnel depuis 2010, Lebeau est revenu s’établir en Estrie (Windsor) avec sa conjointe et ses deux fils il y a sept ans, après avoir passé une quinzaine de saisons en Europe.

Bien qu’il ait travaillé partiellement avec quelques équipes de hockey scolaire, c’est son travail d’orthothérapeute qui est devenu son principal gagne-pain au fil des ans.

L’ouverture de sa propre clinique lui a même permis de développer le produit qu’il a commercialisé à partir de 2014. «Pendant un an et demi, j’ai fait des tests avec mes clients et j’ai ainsi pu vérifier l’efficacité d’Arthri-Muscle. C’est moi qui ai fait toutes les recherches et choisi la composition. Et je suis très fier de dire que ce sont tous des ingrédients naturels», vante l’ex-joueur des Cantonniers de Magog.

Selon lui, Arthri-Muscle peut même être utilisé avant de faire une activité sportive. «C’est idéal pour se réchauffer les muscles ou les articulations avant de faire du sport», fait-il valoir.

Milieu compétitif

Se décrivant lui-même comme très compétitif, Patrick Lebeau s’est aperçu que le milieu des affaires n’était pas de tout repos. «J’essaie d’élargir mon réseau de distribution, mais ce n’est pas facile d’être présent partout, car il y a beaucoup de concurrence. L’important, ce n’est pas ce que tu connais, mais qui tu connais», lance-t-il en riant.

«Dans la région de Magog, mon produit est en vente au Walmart et à la pharmacie Uniprix (rue Principale), ajoute-t-il. Éventuellement, je pourrais même lancer d’autres produits, car j’ai encore plein d’idées en tête».

 

Une carrière prolifique

Bien qu’il n’ait jamais réussi à faire sa niche dans la Ligue nationale de hockey, en raison notamment des blessures, Patrick Lebeau a toujours été une étoile offensive partout où il est passé.

À l’âge de 14 ans, il obtenait 35 points en 38 parties dans l’uniforme des Cantonniers de Magog midget AAA, avant de récidiver avec une récolte de 90 points la saison suivante.

Dans la LHJMQ, il a totalisé 500 points en 257 parties, soit une moyenne de près de deux points par rencontre durant quatre saisons.

Repêché par le Canadien de Montréal (8e ronde) en 1988, il n’aura joué que deux rencontres officielles avec le Tricolore, se permettant tout de même d’amasser un but et une passe aux côtés de son frère aîné Stephan.

En Europe, il a évolué principalement à Zurich (Suisse), Francfort (Allemagne) et Vienne (Autriche).

Il est aujourd’hui âgé de 47 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires