Patrick Guay, l’un des joueurs de l’heure dans la LHJMQ

Par Patrick Trudeau
Patrick Guay, l’un des joueurs de l’heure dans la LHJMQ
Avec 21 points à ses 8 derniers matches, Patrick Guay est littéralement en feu depuis la mi-novembre. (Photo : Archives: Darrell Theriault/Islanders de Charlottetown)

HOCKEY. L’attaquant Patrick Guay est assurément l’un des joueurs les plus «hot» de la LHJMQ par les temps qui courent.

Le Magogois de 19 ans, qui évolue pour les Islanders de Charlottetown, vient d’être choisi sur l’équipe d’étoile de la dernière semaine (29 novembre au 5 décembre) dans le circuit Courteau.

En trois rencontres, le prolifique joueur de centre a inscrit quatre buts et quatre passes, tout en maintenant un différentiel de +3.

En fait, l’ex-membre des Cantonniers est en feu depuis la mi-novembre, ayant accumulé 21 points à ses 8 dernières rencontres!

Cette séquence lui a permis de grimper parmi les 10 meilleurs pointeurs du circuit québécois, grâce à ses 36 points (21-15) en 25 rencontres. Et au moment d’écrire ces lignes (6 décembre), il était aussi le deuxième meilleur franc-tireur pour l’ensemble de la ligue.

Après avoir été sélectionné par le Phoenix de Sherbrooke en 2018, Patrick Guay a disputé deux saisons et demie en sol estrien avant de prendre la direction des Maritimes.

Invité au camp des Coyotes de l’Arizona l’été dernier, il n’a toujours pas été repêché par une formation de la LNH.

Idem pour son frère Nicolas

Si l’air des Maritimes profite à Patrick Guay, il semble avoir les mêmes effets bénéfiques pour son frère aîné Nicolas, porte-couleurs des Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Après avoir été inactif l’an dernier en raison de la pandémie, l’attaquant magogois de 22 ans est le premier marqueur de son équipe (25 points en 18 rencontres ) et il se situe au troisième rang de tout le circuit universitaire canadien depuis le début de la saison.

Jusqu’à maintenant, son équipe totalise 16 victoires et seulement 2 défaites.

Jamais repêché par la LNH, Nicolas Guay a tout de même participé à trois camps «pros» lors de son stage dans la LHJMQ.

S’il continue au même rythme au niveau universitaire, les portes du hockey professionnel pourraient à nouveau s’ouvrir devant lui.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires