Nadine Fougeron veut inspirer les femmes de 50 ans et plus

Par Patrick Trudeau
Nadine Fougeron veut inspirer les femmes de 50 ans et plus
Trois ans après avoir débuté la pratique du triathlon

TRIATHLON. «La vie commence à 50 ans», serait portée à dire Nadine Fougeron, quelques jours après son retour d’Edmonton, où elle prenait part aux Championnats du monde de triathlon olympique.

L’athlète de 53 ans a obtenu la 31e place sur 42 participantes dans la catégorie des 50-54 ans, malgré une blessure à un genou.

Mais au-delà de la position et des chiffres, elle était surtout satisfaite d’avoir complété l’épreuve comprenant 1,5 km de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied. «Mon but premier était de ne pas terminer en dernière position. Je suis d’autant plus fière que j’ai franchi le fil d’arrivée en dépit de la douleur causée par ma blessure au ménisque. Avec de la volonté, on peut réussir à repousser ses limites», croit Nadine Fougeron.

Adepte du triathlon depuis trois ans seulement, l’athlète magogoise a terminé au deuxième rang de son groupe d’âge au Québec au classement cumulatif de 2014. Selon elle, le cap des 50 ans et une belle étape pour réaliser de nouveaux défis. «Dans la vie de tous les jours, je suis ostéopathe émotionnelle et je rencontre plusieurs femmes dans la cinquantaine pour régler divers problèmes. Ce que je leur dis, c’est «bougez-vous les filles et n’ayez pas peur d’en faire plus». À notre âge, on a souvent plus de temps à notre disposition et plus d’argent, alors c’est une bonne période pour relever des défis», plaide-t-elle.

«Quand j’ai fêté mes 50 ans, j’ai décidé que j’allais rajeunir en vieillissant», conclut Mme Fougeron.

Trois ans après avoir débuté la pratique du triathlon, Nadine Fougeron a participé au Championnat mondial de la discipline. (Photo gracieuseté)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires