Le «Maurice Richard» du golf vu par André Maltais

Par superadmin
Le «Maurice Richard» du golf vu par André Maltais
Le Magogois André Maltais

ÉCRITURE. Le Magogois André Maltais vient de publier un livre sur le golfeur Jules Huot. Il s’agit du Québécois qui s’est le plus illustré sur la scène golfique en Amérique du Nord.

Natif de Sherbrooke, le professionnel André Maltais a largement côtoyé Jules Huot avec qui il a partagé absolument tous les secrets du golf. M. Maltais a entre autres été adjoint du légendaire golfeur, de 1966 à 1970, au Club Laval-sur-le-Lac. Pas étonnant de constater que celui qui est connu en Estrie pour avoir enseigné notamment sur les verts du Manoir des Sables et Dufferin Heights publie la gloire du talentueux golfeur. Parmi les photos inoubliables, celle où Jules embrasse son putter qu’il avait lui-même créé en 1945.

«Il a fait découvrir le golf au Québec», affirme l’auteur, livre en main, qui a également oeuvré sur un terrain de golf de Waterville, dans les années 1980. La biographie intitulée «Jules Huot – Coup de départ du golf québécois», illustre les nombreux exploits du premier québécois à être membre de quatre Temples de la renommée.

«C’est à se demander si le golf n’a pas été inventé par Huot!», peut-on lire dans le livre de M. Maltais, faisant référence au titre de la chronique «Le héros du samedi» du journaliste Guy Lemieux, du Journal de Québec, le 29 septembre 1979.

Jules Huot a établi de nombreuses premières dans les années 1930, 1940 et 1950. Par exemple, en 1934, il a été le premier Canadien d’origine à remporter le Championnat de l’Association canadienne des golfeurs professionnels.

En plus de se mesurer aux plus grands golfeurs de son époque, sa brillante carrière l’a également amené à côtoyer des vedettes, dont Maurice Chevalier, Bing Crosby, son idole Maurice Richard, Jean Béliveau, Bobby Jones et Clifford Roberts du Augusta National.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires