Une défaite qui assombrit une autre saison exceptionnelle

Par Patrick Trudeau
Une défaite qui assombrit une autre saison exceptionnelle
La défaite en finale de la Coupe Telus a été difficile à avaler pour toute l'organisation des Cantonniers. (Photo : Le Reflet du Lac - Marco Bergeron/collaboration spéciale)

COUPE TELUS. La cruelle défaite en prolongation en finale de la Coupe Telus à Okotoks est venue assombrir la saison exceptionnelle des Cantonniers de Magog, qui ont totalisé trois fois plus de victoires que de revers au cours de la campagne 2021-2022.

Les partisans et dirigeants des Cantonniers ont sans doute eu l’impression de revivre le jour de la marmotte, dimanche dernier, lorsque la formation magogoise s’est inclinée lors du match ultime devant les Flyers de Moncton.

Partagé entre la fierté qu’il nourrit envers son équipe et la déception du résultat final, le président Renaud Légaré n’arrivait pas à croire que le titre canadien échappait encore à la Ligue M18 AAA après 21 ans (depuis 2001), et surtout, à sa troupe pour une troisième année consécutive.

« Je rêve à ce titre depuis trois ans et je croyais bien qu’on y était. On a connu un parcours incroyable à ce tournoi (2e de la ronde préliminaire), mais l’histoire se répète. Et ce que je trouve dommage avec tout ça, c’est que ça vient jeter de l’ombre sur tout ce qu’on a accompli avant, comme la conquête de la Coupe Jimmy-Ferrari », a-t-il fait remarquer.

« Tout au long de la saison, en incluant les tournois et les séries, on a compilé une fiche de 51 victoires et 16 défaites. Tout ça avec un coach recrue. L’arrivée de Stéphane Robidas, ce fut vraiment un beau cadeau pour notre organisation », a partagé le président magogois.

Des règles différentes?

Face aux meilleures équipes du pays, les Cantonniers ont réussi à s’imposer et à gagner le respect d’un peu tout le monde, même s’ils présentaient un alignement majoritairement plus jeune et moins imposant que les autres formations.

Renaud Légaré est toutefois d’avis que certaines règles pourraient être revues et surtout, uniformisées d’un océan à l’autre. « Il y a certainement des raisons pourquoi le Québec échappe le titre depuis plus de 20 ans. Chaque année, on arrive à la Coupe Telus et on a besoin de quelques joutes pour s’adapter à l’arbitrage, qui est plus permissif. On se présente là-bas avec un alignement composé de joueurs de 15-16 ans, alors que les autres formations ont en général des 16-17 ans. Il y a un questionnement à se faire de ce côté », estime le président.

« Et je m’interroge aussi sur la pertinence d’une prolongation à 3 contre 3 en grande finale », a-t-il évoqué, en faisant référence à cette formule présentée pour la première en 2022.

De retour à Magog depuis lundi soir (tout comme le reste de l’équipe), Renaud Légaré n’aura visiblement pas trop le temps de se reposer. «On se met déjà à la recherche de commanditaires pour la prochaine campagne et il faut soumettre nos dates pour la préparation du calendrier régulier. C’est le petit désavantage de jouer longtemps en séries; ça ne te laisse pas beaucoup de répit entre les deux saisons», a-t-il fait remarquer.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires