Stéphane Robidas est convaincu que son équipe peut encore s’améliorer

Par Patrick Trudeau
Stéphane Robidas est convaincu que son équipe peut encore s’améliorer
Tout comme ses joueurs, Stéphane Robidas vit à fond sa première expérience à la Coupe Telus. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Marco Bergeron/collaboration spéciale))

COUPE TELUS. Même si sa formation a plus de 60 parties derrière la cravate (depuis septembre) est qu’elle déjà qualifiée pour les demi-finales de la Coupe Telus à Okotoks, Stéphane Robidas est convaincu que sa troupe peut encore s’améliorer.

À quelques heures de conclure la ronde préliminaire à Okotoks, en Alberta, le pilote des Cantonniers de Magog continue de cogiter avec son personnel hockey pour rendre son équipe encore meilleure. « J’estime qu’on a encore des petites choses à travailler et on a justement l’occasion de le faire cette fin de semaine », a-t-il exprimé, lors d’un entretien en direct de l’Alberta.

« On joue quand même du bon hockey et j’ai beaucoup aimé la réponse d’hier (face à Mississauga), en troisième période, alors qu’on a inscrit quatre buts pour finalement remporter un match chaudement disputé », a-t-il fait valoir, en référence à cette victoire de 5-2.

Tout un cheminement

Force est d’admettre que Stéphane Robidas en aura vécu des choses durant les 13 premiers mois de sa carrière d’entraîneur. Et ce n’est pas terminé.

Avant même que le week-end ne soit terminé, son équipe est assurée de terminer entre le 1er et le 4e rangs au pays.

Pas si mal pour un gars qui n’avait aucune expérience derrière le banc lorsque les Cantonniers ont officialisé son embauche, en avril 2021. « Mon boulot est de les diriger, de les aider à contrôler leurs émotions et d’être une sorte de leader positif. Si les résultats sont là, c’est aux joueurs que revient le crédit, car ce sont eux qui mettent les patins », répète-t-il.

Bien que les Cantonniers retiennent l’attention au Québec par leurs succès et parce qu’ils sont à nouveau dirigés par un ancien joueur de la Ligue nationale, Stéphane Robidas estime que la situation est différente dans l’Ouest canadien. « Je n’ai jamais été un joueur vedette et je ne suis pas le point de mire ici. C’était différent, par exemple, avec Félix Potvin, qui avait connu de grosses saisons avec les Maple Leafs et qui était beaucoup plus connu », compare-t-il.

Quant à l’actuelle semaine, qui amènera son équipe à jouer sept parties en sept jours, Robidas n’y voit aucun problème. « Oui, c’est éreintant, mais c’est la même réalité pour tout le monde. Je crois tout de même que le travail qu’on a fait hors glace et tous les entraînements des derniers mois devraient nous aider et faire une différence », conclut-il.

*Les Cantonniers disputeront leur cinquième et dernier match de la ronde préliminaire ce soir (17 h), face aux Hounds de Notre-Dame. Les trois joutes à l’affiche aujourd’hui permettront de compléter le classement et d’officialiser les quatre adversaires ainsi que l’horaire pour les deux demi-finales de samedi. Les Cantonniers et les Hounds ont de fortes chances de se revoir demain dans le carré d’as.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires