Coupe Vanier: Félix Petit a joué un rôle clé dans le parcours victorieux du Rouge et Or

Par Patrick Trudeau
Coupe Vanier: Félix Petit a joué un rôle clé dans le parcours victorieux du Rouge et Or
Félix Petit (24) avait toutes les raisons de célébrer après avoir réussi une importante interception en finale de la Coupe Vanier. (Photo : gracieuseté - Mathieu Bélanger)

FOOTBALL. Le footballeur magogois Félix Petit a conclu une saison de rêve en aidant le Rouge et Or de l’Université Laval à mettre la main sur la Coupe Vanier, samedi dernier à London, en Ontario.

La formation québécoise a remporté le championnat universitaire canadien (U Sports) grâce à une victoire de 30-24 face aux Huskies de la Saskatchewan. Il s’agissait d’un 11e titre national pour la formation dirigée par Glen Constantin.

Évoluant au poste de demi défensif, Petit a contribué de belle façon à ce triomphe, réussissant notamment une interception dans la zone des buts avec moins de dix minutes à faire au 4e quart.

Un moment qu’il n’oubliera pas de sitôt, surtout que son attrapé a empêché l’équipe adverse de réduire l’écart à trois points. « J’avais aussi réussi une interception contre Concordia au début des séries, mais celle contre les Huskies était encore mieux », a laissé entendre celui qui portait le numéro 24.

« Quand je suis retombé au sol et que j’ai réalisé que j’avais encore le ballon dans les mains, ce fut un feeling incroyable; je me suis senti comme si j’étais invincible », a imagé le jeune homme, qui savourait encore la victoire des siens en début de semaine lorsque joint par Le Reflet du Lac.

(Photo gracieuseté – Mathieu Bélanger)

« Ce fut une saison pleine de rebondissements, mais qui se termine de la meilleure des façons. Et ce qui est encore plus satisfaisant, c’est que nous remportons la Coupe après avoir défait les trois autres meilleures équipes au pays (Université de Montréal, Université Western et Saskatchewan). On n’a pas volé le titre », estime-t-il.

« Nous avions probablement 200 ou 300 supporteurs du Rouge et Or qui ont fait le voyage à London pour nous encourager et qui ont créé une ambiance du tonnerre. Moi-même, je pouvais compter sur la présence de plusieurs membres de ma famille. J’ai été choyé », a-t-il ajouté sur un ton reconnaissant.

Félix Petit va garder un souvenir impérissable de la conquête de la Coupe Vanier. Un moment qu’il a pu célébrer en compagnie de certains de ses proches, dont son frère Alexandre Hamel-Petit, son père Sylvain Petit et sa mère Chantal Doré. (Photo gracieuseté)

De benjamin à La Ruche à champion canadien

Âgé de 23 ans et étudiant en intervention sportive, Félix Petit en était à une troisième saison au sein du programme du Rouge et Or. Il sera éligible à revenir pour une quatrième campagne en 2023. « Et ça s’annonce intéressant, puisque plusieurs bons joueurs seront de retour », précise-t-il.

Marchant dans les traces de son frère Alexandre et de sa sœur Noémie, deux anciens « athlètes de l’année » à La Ruche, ce sportif multidisciplinaire a lui-même fait ses débuts au football avec le Carnicas. 

Après deux saisons chez les benjamins, il a décidé de joindre le programme de l’école Le Triolet (3 saisons), avant de passer trois ans avec les Cougars du Collège Champlain, équipe avec laquelle il a remporté le Bol d’Or en 2019.

Considéré au départ comme un excellent joueur offensif, Félix Petit a bifurqué du côté de la défensive à sa dernière année au secondaire, afin d’avoir un peu plus de temps de jeu. « J’évoluais comme porteur de ballon chez les Harfangs, mais il y avait un autre gars sur l’équipe qui était aussi très bon à cette position. Au lieu de nous partager la tâche, j’ai demandé aux entraîneurs de me transformer en joueur défensif afin qu’on puisse jouer à temps plein tous les deux à nos positions respectives », explique l’athlète de 5’10.

« Le changement a été profitable, puisque je me suis ensuite taillé un poste comme maraudeur sur l’équipe du Québec. Et je me suis rendu compte que j’aimais mieux frapper que me faire frapper », avoue-t-il en riant.

Les joueurs du Rouge et Or ont festoyé allègrement après ce 11e titre national. (Photo gracieuseté – Mathieu Bélanger)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires