Arts martiaux mixtes: l’ex-combattant Martin Grandmont démarre un club à Magog

Par Patrick Trudeau
Arts martiaux mixtes: l’ex-combattant Martin Grandmont démarre un club à Magog
Alexandre Audet (à droite) revendique une victoire et un match nul en deux combats de kick-boxing.

COMBATS ULTIMES. Durant sa carrière de 12 ans comme combattant des arts martiaux mixtes (AMM), Martin Grandmont en a vu de toutes les couleurs. Cette expérience, il la met dorénavant à profit pour son nouveau club de boxe et kick-boxing, qu’il vient tout juste de mettre sur pied au Complexe sportif international de Magog.

Même si la voix est éraillée – résultat d’une blessure aux cordes vocales – et que ses articulations le font parfois souffrir, Grandmont a toujours le feu sacré pour les sports de combat.

Et cette passion, il a cru la reconnaître en Alexandre Audet, un élève de 19 ans qui affiche un potentiel certain.

Même s’il n’avait jamais touché aux arts martiaux et qu’il s’entraîne depuis un an et demi seulement, Audet a déjà trois victoires (en trois combats) en boxe amateur, en plus de montrer un dossier d’une victoire et une nulle en kick-boxing.

Ces combats, espère-t-on, sont un prélude à une carrière professionnelle en AMM.

«Il va continuer à s’initier à différentes techniques comme le combat au sol et le jiu-jitsu. D’ici deux ans, lorsqu’il aura participé à 15-20 combats amateurs, il pourra graduer chez les pros», estime Martin Grandmont, qui enseigne aussi bien aux jeunes enfants qu’aux adultes.

Affichant un calme désarmant, Alexandre Audet est le premier surpris de se retrouver dans la peau d’un combattant. «J’ai fait beaucoup de sport dans ma jeunesse, mais jamais de façon sérieuse. Avec la boxe, tout ce que je voulais, c’était m’entraîner et apprendre à me défendre», avoue le jeune homme d’Ayer’s Cliff, qui évolue chez les 155 lb.

Audet sera de retour dans le ring lors d’un gala présenté à Montréal, le 26 février. Il sera opposé au même combattant avec qui il avait fait match nul il y a quelques semaines.

Il aura aussi la chance de se battre devant sa famille et ses proches, le 3 juin prochain, lors d’un gala organisé à l’intérieur du Complexe sportif international. «Alex sera un de nos combattants vedettes, mais ça va aussi permettre à quelques jeunes de la région de se mettre en évidence», affirme Grandmont.

Un gym détruit par le train

Originaire de Drummondville et maintenant âgé de 34 ans, Martin Grandmont a passablement roulé sa bosse avant de se retrouver au Complexe sportif international.

Considéré comme l’un des plus redoutables combattants de son époque, il a accroché ses gants en novembre 2014, avec une fiche professionnelle de 13 victoires et 7 défaites en combats ultimes.

Il revendique également le titre de champion canadien en kick-boxing.

Comble de malchance, il opérait un centre d’entraînement à Lac-Mégantic lorsque le train de la MMA a détruit le centre-ville, en juillet 2013.«Mon gym marchait très bien, mais le local que je louais a été rasé par l’incendie. Je n’ai jamais pu reprendre les activités», se remémore-t-il.

«Je suis quand même chanceux, car j’aurais pu me trouver au centre-ville ce soir-là. J’avais plutôt décidé de rester chez moi et ça m’a sauvé», a reconnu celui qui est père de deux jeunes enfants de 1 an et 2 ans et demi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires